×
4 949
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
20 févr. 2017
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Italie : la mode féminine poursuit sa hausse de chiffre d'affaires en 2016

Publié le
20 févr. 2017

L’industrie italienne du prêt-à-porter féminin enregistre en 2016 une croissance pour la troisième année consécutive avec un chiffre d’affaires total de 13,07 milliards d’euros, selon les estimations de Sistema Moda Italia (SMI), l’organisme patronal transalpin réunissant les entreprises du secteur. La progression a été de 2,3 % l’an dernier contre une hausse de 2,5 % en 2015.

Prada, la pré-collection pour l'automne 2017 - © PixelFormula


« Notre prêt-à-porter féminin est en train de réagir bien mieux que la mode masculine, qui n’a progressé que de 0,9 %, à 9 milliards d’euros en 2016 », note le patron des salons florentins Pitti Immagine, Raffaello Napoleone, qui présentait ce lundi le programme du salon féminin Super, prévu du 25 au 27 février à Milan, en concomitance avec la Fashion Week.

Les exportations de la chemiserie made in Italie ont bondi notamment de 8,1 % sur les 11 premiers mois de 2016, celles des pièces en maille de 5 %, alors que les ventes de confection en cuir à l'étranger se sont écroulées de 11,8 %.

« L'élément le plus révélateur est celui de nos exportations vers l’Europe, qui ont crû de 3,2 % entre janvier et novembre 2016, en particulier de 4,4 % vers la France, notre premier débouché pour la mode féminine, et de 5 % vers l’Allemagne, notre deuxième marché », souligne-t-il. « Le grand marché de référence reste le Vieux Continent, drainé de toute évidence par le tourisme. »

A noter la reprise des exportations vers la Russie qui, après avoir plongé de 32,6 % en 2015, ont augmenté de 0,6 % sur les 11 premiers mois de 2016.

Dans l’ensemble, les ventes de prêt-à-porter italien dans le monde devraient augmenter, selon les prévisions de SMI, de 3,9 %, à 8 milliards d’euros en 2016, pesant désormais plus de 60 % sur le chiffre d’affaires total du secteur, tandis que les importations devraient progresser de 0,3 %, à 4,3 milliards, avec un solde de la balance commerciale positif à 3,7 milliards.

En revanche, le marché domestique semble avoir du mal à décoller, s’inscrivant en baisse pour la cinquième année consécutive. Si l’on ne tient compte que des ventes sell-out vers le consommateur final, les dépenses consacrées en 2016 par ce dernier à la mode féminine en Italie ont diminué de 2,7 %, selon les données analysées par Sita Ricerca et SMI. Elles sont passées de 12,67 milliards d’euros en 2011 à 10,23 milliards l’an dernier.

Mais Raffaello Napoleone se veut optimiste, rappelant que « la filière de la mode et du textile représente l’industrie italienne la plus dynamique. C’est un système très fort, le seul à parvenir à contrôler toute la chaîne de valeur du mouton à la rue, soit de la production du fil à la boutique ! »

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com