×
Publicités
Publié le
17 nov. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Italie: les salons en discussion pour repousser leurs dates

Publié le
17 nov. 2020

Les discussions vont bon train au sein des différents organes de la mode italienne pour reprogrammer un calendrier hivernal de plus en plus à risque. Avec les mesures prises par le gouvernement italien fin octobre interdisant l’organisation de salons, foires et congrès jusqu’au 3 décembre, date à laquelle sera annoncée la poursuite ou non de cette interdiction, les instances de la mode préfèrent prendre les devants. Le Pitti Uomo, notamment, serait prêt à se décaler d’un mois.
 

Le dernier Pitti Uomo physique en janvier 2019 - Pitti Immagine


Prévu à Florence du 12 au 14 janvier, le salon référence de la mode masculine, qui ouvre habituellement la saison, devrait se déplacer en février. Un conseil de direction a été programmé mardi soir pour statuer sur ce report, qui decrait être annoncé sous peu. Parallèlement, l’organisateur Pitti Immagine a fait savoir qu’il allait maintenir active sa plateforme Pitti Connect toute l’année.

De son côté, le président de la Camera della Moda (CNMI), Carlo Capasa, nous a confirmé que les Fashion Weeks de Milan se tiendraient en janvier pour l’homme et en février pour la femme, quoi qu’il arrive. "Nous restons alignés avec les Semaines de la mode de Paris et nous continuerons avec le format phygital. Nous évaluerons en dernière instance si ces éditions seront plus ou moins digitales selon la situation. Ce sera aux marques de décider si elles péfèrent défiler ou non", explique-t-il.

"Il est important que les collections sortent à ces dates, autrement les maisons n’auraient pas assez de temps pour lancer leur production. Nous continuerons par ailleurs avec un programme hybride entre collections dédiées à l'homme et à la femme, majoritairement masculin en janvier et féminin en février", précise-t-il.   
 
Le patron du salon milanais White Milano, Massimiliano Bizzi, confirme aussi la tenue de son événement en février pendant la Fashion Week, mais il se réserve la possibilité de reporter les dates en mars : "Si la situation ne nous permettra pas d’organiser un événement physique en toute sécurité afin d’accueillir au moins 5000 acheteurs, comme cela a été le cas en septembre, nous opterons pour un plan B consistant à nous positionner sur le mois de mars".
 
Massimiliano Bizzi, qui a lancé un appel fin octobre pour organiser une édition hivernale exceptionnelle à des dates plus appropriées, exhorte les acteurs de la mode italienne à répondre à son invitation et à se mettre autour d’une table pour repenser le calendrier. "Nous prônons le dialogue entre tous les organisateurs afin d’aider les entreprises italiennes, qui devront résister pour se relancer en force en septembre, en permettant aux acheteurs de voir un maximum de marques en un seul déplacement", lance-t-il.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com