×
5 608
Fashion Jobs
PRINTEMPS
Responsable Acquisition et Fidélité Client H/F
CDI · PARIS
GROUPE CHANTELLE LINGERIE
Chef de Produit Développement Collection H/F
CDI · CACHAN
DEVRED 1902
Responsable Trafic et Acquisition CDI Amiens F/H
CDI · AMIENS
LA HALLE
Controleur de Gestion Achats (H/F)
CDI · PARIS
LA HALLE
Merchandise Planner - PAP Homme (H/F)
CDI · PARIS
LONGCHAMP
Responsable Des Opérations H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Relation Client H/F
CDI · MARSEILLE
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Ressources Humaines H/F
CDI · PARIS
CONFIDENTIEL
Chef de Projet Architecture (H/F)
CDI · PARIS
PVH CORP.
Stock et Visual Merchandiser Manager (M/F/X) - Tommy Hilfiger - Mcarthurglen Giverny - CDI 35h
CDI · GIVERNY
PVH CORP.
Stock et Visual Merchandiser Manager (M/F/X) - Calvin Klein - Mcarthurglen Giverny - CDI 35h
CDI · GIVERNY
GALERIES LAFAYETTE
Manager Vente H/F
CDI · LYON
GIAMBATTISTA VALLI
Responsable Bureau d'Etude Production
CDI · PARIS
LECTRA
Business Development Manager - Plateformes Digitales Secteur Mode H/F
CDI · CESTAS
TARA JARMON
Responsable Controle de Gestion (H/F) - CDI
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Acheteur Approvisionneur Matières Premières - PAP h & f Premium (H/F)
CDI · PARIS
PRINCESSE TAM TAM
Chef de Projet CRM H/F
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Directeur d'Atelier Haute Couture Flou (H/F)
CDI · PARIS
KIABI
Responsable Innovation (H/F) - CDI
CDI · HEM
KIABI
Account Manager Marketplace (H/F) - CDI
CDI · HEM
KIABI
Directeur Artistique 360° - Identité Graphique de Marque (H/F)
CDI · HEM
MOA
Chef de Produit
CDI · ANTONY
Publicités
Publié le
3 déc. 2021
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Italie: mode et textile progressent de 20% en 2021 et espèrent un retour aux niveaux pré-pandémie en 2022

Publié le
3 déc. 2021

Le Made in Italy gagne du terrain en 2021, mais il devra attendre 2022, voire 2023, pour récupérer son niveau d’avant pandémie. Tel est le scénario qui transparaît à travers les dernières données publiées par Confindustria Moda, la Fédération regroupant les associations italiennes des secteurs du textile, de l’habillement et des accessoires. Selon les estimations du patronat transalpin, le chiffre d’affaires des entreprises de toute la filière mode est attendu pour 2021 à 90,4 milliards d’euros, soit en progression de 20,6% par rapport à 2020, année du Covid-19 où il avait chuté de 23,5% s’établissant à 75 milliards.


Le dernier défilé Emporio Armani pour l'été 2022 - © PixelFormula


"Il y a clairement une inversion de tendance par rapport à l’an dernier, mais cette reprise est très hétérogène, avec certaines entreprises, souvent les plus structurées, qui sont en forte reprise, tandis que la plupart des PME continuent de souffrir. Il faudra donc voir en 2022 si elles pourront récupérer totalement leur niveau de 2019", observe le président de Confindustria Moda, Cirillo Marcolin, à l’occasion de la présentation de ce rapport lors d’une conférence en ligne, tout en soulignant que l’actuelle évolution de la situation sanitaire ne permet pas de faire des prévisions plus précises pour l’an prochain.

Au troisième trimestre, le secteur a enregistré une hausse de son chiffre d’affaires de 18,1% par rapport à la même période en 2020. Dans le détail, on note, en effet, des résultats disparates. Près de 72% des entreprises transalpines interrogées par le centre d’études de Confindustria Moda évoquent une dynamique positive des ventes, dont 11% avec des croissances à plus de 50% et 31% avec des hausses entre 20 et 50%. A l’inverse, 19% ont accusé un recul sur la période, dont 4% supérieur à 35%.

Les trois quarts des entrepreneurs du panel déclarent avoir vu augmenter leur carnet de commandes entre juillet et septembre par rapport au troisième trimestre 2020, dont 14% avec des hausses de plus de 50%. En moyenne, les commandes ont bondi de 21,3% par rapport au troisième trimestre de 2020. Pour la première fois, par ailleurs, le recours aux amortisseurs sociaux s’atténue en ce trimestre par rapport au trimestre précédent. Mais il reste important, puisqu’il concerne près de la moitié des entreprises (49% contre 65% entre avril et juin).
 
"Nous devrions avoir tourné le dos à la pandémie. Le pire est passé. Mais cette crise a engendré d’autres complications pour les entreprises, qui ont un impact certain sur la reprise, telle la forte augmentation du coût de l’énergie et des matières premières", souligne Cirillo Marcolin.

Dans ces conditions, l’industrie du made in Italy va être amenée à revoir en profondeur son modèle de business. "Le concept de ‘ce qui est petit est beau’ n’est plus viable de nos jours. Nos entreprises doivent se structurer davantage et s’agréger entre elles pour atteindre une dimension adéquate. Cela devient fondamental pour rester compétitif. Elles ont besoin aussi de ressources financières via le marché ou le soutien de fonds d’investissements", estime-t-il.


Les exportations de la mode italienne entre janvier et août 2021 - Confindustria Moda


Entre janvier et septembre, la progression pour l’industrie de la mode italienne a été de 22,9%. Mais seules 39% des entreprises interrogées déclarent avoir vu leurs ventes croître par rapport aux neuf premiers mois de 2019. Si bien que le chiffre d’affaires total s’inscrit encore en baisse de 10% sur la même période en 2019.
 
De même, l’export sur les huit premiers mois de l’année bondit de 26,2% en glissement annuel, à 42,7 milliards d’euros, mais baisse de 5,1% par rapport à la même période en 2019 avec un manque à gagner de 2,3 milliards d’euros. Seul le solde positif de la balance commerciale, à 21,2 milliards d’euros, rejoint et dépasse le niveau des huit premiers mois de 2019, année où il avait atteint 20,6 milliards d’euros. En partie grâce à une baisse des importations.

A noter que les ventes de textile, habillement et accessoires made in Italy ont enregistré une hausse dans tous les pays à l’exception du Royaume-Uni. Sur les huit premiers mois de l’année, les exportations ont été particulièrement importantes notamment vers la France (+28,5%), les États-Unis (+46,5%), la Chine (+64%), la Corée du Sud (+21,5%) et les Émirats Arabes Unis (+94,5%), où elles ont atteint et dépassé leur niveau d’avant pandémie. Elles ont progressé aussi entre autres en Espagne, Japon, Hong Kong et Russie, mais sans revenir au niveau de 2019.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com