JD ouvrira ses premiers magasins aux Etats-Unis avant les fêtes

Le groupe britannique JD Sports (JD, Size, Footpatrol, Chausport, Sprinter…), très puissant en Europe mais jusque-là absent en Amérique, a posé un premier pied sur le marché américain au printemps, en acquérant la chaîne locale de magasins de sport Finish Line. L’enseigne phare du groupe, JD, y importe maintenant son concept de chaussures et de textile sportswear en s’installant avant la fin de l’année 2018 en lieu et place de cinq magasins Finish Line, qui changeront donc d’enseigne.


JD mêle en magasin chaussures et textile, ici à Nice. - DR

Il faut dire que Finish Line est un des plus gros distributeurs d’articles de sport outre-Atlantique avec 553 magasins répartis dans 44 Etats. La finalisation de l'acquisition de cette entreprise, intervenue en juin, « a considérablement étendu la portée mondiale du groupe, exprimait il y a quelques semaines Peter Cowgill, le président exécutif de JD Sports, lors de la publication des résultats du premier semestre. Avec une population de plus de 300 millions d'habitants, les États-Unis constituent le plus grand marché de chaussures et de vêtements de sport. Les équipes de direction JD et Finish Line travaillent déjà ensemble sur un projet visant à tester la proposition de JD aux États-Unis ».

Et cela se concrétise dès cette année puisque, selon nos informations, c’est dans les agglomérations de New York, Chicago et Los Angeles que s’installera JD, trois pôles commercialement forts de la tendance athleisure. L’objectif du groupe est ensuite de poursuivre ce test et de déployer l’enseigne en basculant d’autres points de vente Finish Line en 2019, pour atteindre un réseau de 15 unités JD dans les six mois à venir. En visant également des villes à la culture streetwear affirmée comme Indianapolis, Houston ou Miami.

Pour faire grandir son enseigne phare, le processus de conversion d’enseigne est déjà pratiqué par le groupe anglais. Ainsi, en France, JD va s’installer à la place de huit magasins du réseau Chausport – également détenu par JD Sports - d’ici la fin de l’année. Une manière d’étendre son empreinte sans avoir à rechercher de nouveaux emplacements.

Profitant à plein de l’engouement pour le sportswear et ayant contribué au retour de hype de griffes comme Ellesse, Fila ou Champion, le groupe JD Sports a généré 1,846 milliard de livres (soit 2,07 milliards d’euros) de chiffre d’affaires au cours des six premiers mois de son exercice 2018, soit une progression de 35 % par rapport à l’an dernier, et affiche un Ebitda en croissance de 26 %, à 171,8 millions de livres (193 millions d’euros).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - ChaussuresSportDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER