×
Publicités
Publié le
23 déc. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Jacob Cohën accélère sur le digital et s’allie à Farfetch pour l’e-commerce

Publié le
23 déc. 2021

Jacob Cohën met le turbo sur le digital et avance ses pions à l’international. En pleine relance, le spécialiste du jean premium se prépare à lancer son tout premier site marchand en s’appuyant sur l’expertise de la plateforme de luxe anglaise Farfetch. En attendant, il vient de placer à la tête du digital Valentina Busi, et au marketing et communication Stefano Migliore.


La page d'accueil du site de la marque - jacobcohen.com


Valentina Busi est la première responsable digitale de Jacob Cohën. Depuis 2014, elle était à la tête du digital et du e-commerce de Marni. Dans le secteur de la mode, elle a occupé aussi le même poste chez Sergio Rossi. Stefano Migliore a été recruté quant à lui en novembre dernier comme "Marketing communication manager". Auparavant, il a officié entre autres comme responsable media et communication pour N°21, la maison d’Alessandro Dell’Acqua N°21, et pour le groupe de mode italien Gilmar.
 
Concernant l’e-commerce, qui sera lancé en mai prochain, Jacob Cohën a choisi comme partenaire "le meilleur spécialiste sur le marché, à savoir Farfetch", nous indique l’administrateur délégué Luca Roda, qui dirige la maison au côté de la présidente Jennifer Tommasi Bardelle. La marque de denim a noué un accord avec Farfetch Black & White, la division du géant britannique dédiée à la gestion des sites marchands monomarques des maisons de luxe leur proposant des services sur-mesure.

"Farfetch offre un paquet de différents services, qui sont modulables dans le temps. Nous allons nous occuper de la logistique et du service client, ils prennent en charge le reste. Nous verrons au fur et à mesure, quelles autres activités internaliser. C’est un investissement important. Nous allons débuter d'abord avec l’Europe", nous explique Luca Roda.

Jacob Cohën a repris en interne l’an dernier sa production et distribution à travers la création de la coentreprise JC Industry, en partenariat avec le groupe spécialisé dans les licences Sinv, et la toute première collection réalisée en son sein, celle pour l’automne-hiver 2021/22, est arrivée à l’automne en magasin.

Parallèlement, la marque s’est repositionnée en rationalisant son réseau de vente en gros. Sur les 1.200 revendeurs, qu’elle comptait, 150 ont été éliminés. Elle a aussi donné une nouvelle impulsion à son canal de vente directe avec un nouveau concept de magasin dévoilé à Paris et à Milan, qui va être appliqué dans ses autres points de ventes, en particulier dans ses 28 corners auprès de grands magasins.

La griffe dénombre quatre boutiques en propre (Milan, Paris rue du Faubourg Saint-Honoré et les magasins saisonniers de Saint-Tropez et de Courchevel). Elle peut compter aussi sur les espaces ouverts par ses distributeurs, dont trois au Japon, à Tokyo et Osaka, trois en Belgique, puis à Oslo, Moscou, Puerto Banus à Marbella, et Genève, ainsi que le shop-in-shop à Londres chez Harrod’s et à Kiev chez Tsum.

Jacob Cohën réalise 70% de son chiffre d’affaires à l’international. L’Allemagne est son deuxième marché après l’Italie. "Nous venons de changer d’agent aux Etats-Unis, où nous comptons 42 revendeurs. Nous allons tester le marché pendant deux ou trois saisons avant d’aborder les grands magasins. L’idée est aussi de créer des capsules spéciales pour certains marchés", conclut Luca Roda.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com