×
Publicités
Par
AFP
Publié le
6 déc. 2005
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Japon / cosmétiques : Kao, candidat favori au rachat de Kanebo

Par
AFP
Publié le
6 déc. 2005

TOKYO, 6 déc 2005 (AFP) - L'alliance formée autour du quatrième groupe de cosmétiques japonais Kao est favorite pour reprendre son compatriote Kanebo, numéro deux du secteur, en phase de redressement sous l'égide d'un organisme public, rapporte mardi la presse.


Nouveaux produits d'Asience, groupe Kao.

Kanebo est contrôlé depuis mars 2004 par l'Agence japonaise pour la revitalisation industrielle (IRCJ).

Cette institution, chargée de protéger et de redresser les entreprises en difficulté, cherche depuis des mois un repreneur pour la totalité du capital de Kanebo, qui a frisé la faillite l'an dernier en raison de pertes et de dettes gigantesques dissimulées.

Plus de dix groupes, dont Kao, L'Oréal, Revlon et Procter and Gamble avaient déposé un dossier de reprise fin août. L'Oréal a renoncé à la fin septembre.

L'IRCJ doit choisir le vainqueur la semaine prochaine.

C'est l'alliance formée par Kao et les fonds Advantage Partners, MKS Partners et Unison Capital qui a sa préférence, selon l'agence de presse Kyodo et le quotidien des affaires Nihon Keizai Shimbun (Nikkei).

Sont encore en lice les consortiums formés d'une part par Daiwa Securities,

SMBC Principal Investments et RHJ International, et d'autre part CVC Capital Partners et le fonds japonais JAFCO.

Le titre de Kao a gagné 1,30% en clôture à 3.120 yens mardi après la publication de ces informations, l'indice de référence Nikkei 225 perdant simultanément 0,82%.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.