×
Publicités
Par
Reuters
Publié le
13 oct. 2016
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Japon : vers une fin d'année morose ?

Par
Reuters
Publié le
13 oct. 2016

Les détaillants japonais prévoient une fin d'année difficile, en raison de la faiblesse de l'économie et de l'absence de progression des salaires, ce qui les pousse à proposer aux consommateurs de meilleurs produits à moindre prix et à réduire leurs coûts.

Aeon Mall à Osaka au Japon - Wikimedia


Le mois dernier, le gouvernement japonais a révisé à la hausse ses anticipations de consommation - pour la première fois depuis mai 2015. Mais les détaillants japonais semblent ne pas être d'accord, et nombre d'entre eux ont vu leurs résultats trimestriels stagner ou reculer.

Les ventes au détail ont ainsi reculé au mois d'août, pour la première fois en trois mois, et les dépenses des ménages continuent à baisser.

"Je ne suis pas assez naïf pour croire que les dépenses des consommateurs vont s'améliorer d'ici à la fin de l'année", estime ainsi Soichi Okazaki, chef du merchandising chez Aeon, le principal détaillant japonais.

Aeon, dont le réseau s'étend des magasins de proximité aux supermarchés et centres commerciaux, a publié un résultat d'exploitation semestriel presque stable, grâce à la bonne performance de ses supermarchés et magasins à prix cassés.

Dans les rues commerçantes de Tokyo, les consommateurs estiment que les promotions sont devenues de plus en plus fréquentes. Les magasins dont les articles coûtent pour la plupart 100 yens ( moins d'un euro) connaissent un succès croissant.

"J'essaye de ne pas trop dépenser", déclare ainsi Kaoru Kashima, âgée de 26 ans. "J'ai l'impression que les magasins de vêtements sont toujours en soldes ces temps-ci."

Seven & i Holdings, qui exploite plusieurs centaines de magasins de proximité à travers le pays, a indiqué la semaine dernière que ses clients devenaient "de plus en plus difficiles".

Pas d'amélioration à court terme
Dans un contexte où les dépenses des ménages restent atones et en l'absence d'augmentations de salaire significatives, Akio Nitori, fondateur de Nitori, le principal magasin de meubles du pays, a déclaré qu'il ne voyait pas d'amélioration à court terme concernant l'attitude des consommateurs.

Ryoichi Yamamoto, président de J. Front retailing, la seconde chaîne japonaise de grands magasins, reste pessimiste, son entreprise ayant vu son résultat d'exploitation chuter de 6 % sur le premier semestre : "Plusieurs indicateurs économiques montrent  des signes de reprise, mais par rapport à ce que nous voyons en magasin, le futur de l'économie reste incertain."

Partout, les réductions de coûts sont d'actualité. Les grands acteurs comme Aeon et Seven & I vont dans ce sens et se concentrent sur les magasins de plus petite taille, plus profitables.

Toutefois, tous ne sont pas aussi négatifs, et certains voient l'effet des efforts du Premier ministre Abe pour soutenir les dépenses. "Abe a relancé l'intérêt pour la consommation", estime ainsi Masato Nonaka, président de Shimamura, une chaîne de magasins de vêtements.

Fast Retailing, propriétaire de la chaîne bon marché Uniqlo, a publié ses résultats ce jeudi.

© Thomson Reuters 2021 All rights reserved.