×
Traduit par
Véronique DOTRAUX
Publié le
22 sept. 2022
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

JD Sports Fashion: chute des bénéfices au premier semestre, mais démarrage en force du second semestre

Traduit par
Véronique DOTRAUX
Publié le
22 sept. 2022

Après l’annonce partagée récemment à propos de son nouveau PDG et de l’accord conclu pour faciliter la sortie de son ancien directeur exécutif, JD Sports Fashion publiait ce jeudi ses résultats trimestriels: les 26 semaines jusqu’au 30 juillet ont été extrêmement rentables, même si l’entreprise a vu ses bénéfices reculer.


Reuters


L’entreprise a enregistré un chiffre d’affaires de 4,418 (sur la base des chiffres de l’IFRS 16) contre 3,885 milliards de livres (5,02 contre 4,45 milliards d’euros). Mais le bénéfice d’exploitation est passé de 332,9 à 396,8 millions de livres (380 à 454,02 millions d’euros), et le bénéfice avant impôts a chuté à 298,3 millions contre 364,6 millions de livres (341,31 contre 417,17 millions d’euros).

Les résultats se situent toutefois “au sommet des prévisions du conseil d’administration” et indiquent “un maintien des solides performances des enseignes du distributeur d’articles de sport au Royaume-Uni et en République d’Irlande”. Celles-ci ont engrangé un bénéfice avant impôts et éléments exceptionnels de 153 contre 174,2 millions de livres (175,06 contre 199,32 millions d’euros).

On apprend également que les enseignes du détaillant d’articles de sport renouent avec la rentabilité en Europe, contribuant à un bénéfice avant impôts et éléments exceptionnels de leur part de 57,1 millions de livres (65,33 millions d’euros), un bien meilleur résultat comparé à la perte de 7,2 millions de livres (8,24 millions d’euros) enregistrée au cours de l’exercice précédent.

Le bénéfice de 130,4 millions de livres (149,20 millions d’euros) des enseignes du distributeur de sportswear en Amérique du Nord est en forte baisse par rapport aux 245,5 millions (280,9 millions d’euros) de l’exercice précédent, “les performances de cette période traduisant, sans surprise, l’absence de comparabilité des conditions du commerce aux États-Unis suite à la relance budgétaire fédérale de l’exercice précédent et aux difficultés dans la chaîne d’approvisionnement de certaines marques internationales qui ont entraîné une baisse de disponibilité des principaux modèles de chaussures, en particulier au cours du premier trimestre”.

Ceci dit, la croissance globale du chiffre d’affaires des activités de retail sur le plan organique a été de 5%, “ce taux de croissance se poursuivant jusqu’à présent au second semestre, y compris une reprise de la croissance aux États-Unis”.

Ce rebond américain reflète le développement plus vaste du groupe à l’échelle internationale qui “continue à progresser positivement ”.

51 nouvelles boutiques JD en Europe



La chaîne compte désormais 101 magasins estampillés JD aux États-Unis, avec un flagship à Chicago dont l’ouverture est prévue au second semestre. Elle a inauguré 51 nouvelles boutiques JD en Europe dont un premier magasin en Hongrie et un autre en Grèce qui devrait ouvrir ses portes prochainement. Au cours de cette période, quatre JD Stores ont été créés en Indonésie et deux en Israël dans le cadre de partenariats, augmentant désormais la présence au détail de la principale enseigne JD à 27 pays. Sans oublier les nouvelles avancées en Australie avec trois nouvelles boutiques démarrant au cours de cette période et un premier magasin à Adélaïde qui a ouvert par la suite.

La société a ajouté que son segment Outdoor a connu une nouvelle période de croissance de son chiffre avec des recettes totales en hausse de 16,8% par rapport à l’exercice précédent.

Le conseil d’administration continue de penser que le bénéfice global avant impôt et éléments exceptionnels pour l’exercice clôturé le 28 janvier 2023 s’alignera sur les performances records de l’exercice précédent. Il reste cependant prudent quant au commerce d’ici la fin de l’année face à la montée de l’inflation qui freine les dépenses des consommateurs.

Andrew Higginson, président non exécutif, a déclaré: “Bien qu’il s’agisse d’une période de transition pour le conseil d’administration, il est rassurant de constater que cela n’a pas eu d’impact sur la situation financière du groupe, qui continue de réaliser de bons résultats. Comme cette année devrait suivre un modèle commercial plus normalisé, ce résultat figure au sommet de nos attentes pour le premier semestre et illustre la capacité d’adaptation permanente de notre offre mondiale et la force de notre engagement auprès des consommateurs.

“Le groupe a dû relever de nombreux défis durant cette période tels que la pénurie très médiatisée de l’approvisionnement de plusieurs marques internationales et la situation macroéconomique mondiale difficile. [Mais] JD reste le partenaire de choix de nombreuses marques internationales qui considèrent nos enseignes haut de gamme comme tout indiquées pour leurs dernières collections et leurs nouveaux modèles. Nos relations avec ces marques et notre accès aux produits sont plus solides que jamais.”

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com