×
5 651
Fashion Jobs
Publicités

JD Sports : un bon premier semestre, au Royaume-Uni comme à l'étranger

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
today 11 sept. 2019
Temps de lecture
access_time 4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Les résultats semestriels de JD Sports, publiés mardi, dressent un tableau particulièrement optimiste de la situation de l'enseigne britannique, qui s'en est bien sortie au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Europe. Pour le dire simplement, l'entreprise semble avoir (presque) tout compris pour naviguer sereinement dans le contexte actuel. Il lui reste toutefois quelques problèmes à régler. Si l'entreprise a réaffirmé son engagement envers son circuit de distribution physique, elle a également lancé un avertissement à ses propriétaires, rappelant l'importance de "l'équité et la flexibilité dans les conditions de nos contrats de locations". 


Chez JD Sports, les résultats semestriels sont au beau fixe - Sandra Halliday


Mais on en reparlera plus tard. Pour l'instant, observons les chiffres du "Roi [autoproclamé, ndlr] des chaussures de sport" : le chiffre d'affaires du groupe a augmenté d'un impressionnant 47% à 2,721 milliards de livres (3,047 milliards d'euros), soutenu par une forte croissance de ses ventes à données comparables pour son enseigne internationale Sports Fashion : +12% — avec "une croissance très encourageante" au-dessus de 10% dans ses filiales britannique et irlandaise.

Bien sûr, cette augmentation de 47% doit tenir compte des entreprises rachetées par la marque, qui ont fait progresser son chiffre d'affaires semestriel. Parmi elles, des participations minoritaires ou majoritaires au capital de Rascal Clothing, de Footasylum, de Pretty Green, de Giulio Fashion et de Finish Line. Mais même si l'on met de côté ces acquisitions récentes, il est indéniable que les 26 semaines qui ont pris fin le 3 août ont été particulièrement bonnes pour l'entreprise.

Le bénéfice avant impôts du groupe (sur une base comptable comparable) a augmenté de 37% à 235,2 millions de livres (263,4 millions d'euros) et le bénéfice avant impôts et éléments exceptionnels a augmenté de 36% à 166,2 millions de livres. Le bénéfice avant impôts publié a augmenté de 6,6% à 129,9 millions de livres après certains ajustements.


JD Sports a enregistré un bon semestre, aussi bien au Royaume-Uni qu'à l'étranger - Sandra Halliday


Peter Cowgill, président exécutif du conseil d'administration, est optimiste, à juste titre. "Très satisfait" des performances du groupe, en particulier face aux "défis du commerce de détail, déjà largement médiatisés au Royaume-Uni", il trouve "extrêmement encourageant que JD ait réalisé un bon semestre". Surtout, il pense que "ces tendances favorables devraient se poursuivre au seconde semestre".

Les affaires sont florissantes à l'étranger également

Au Royaume-Uni et en Irlande, JD a vu ses ventes augmenter de 10%. Mais pour autant, on ne peut ignorer ce qui se passe outre-Manche en ce moment ; le groupe britannique a d'ailleurs mentionné la situation actuelle, faisant référence aux nombreux détaillants anglais qui ont recours à des ajustements de valeur de crédit et cherchent à obtenir des contrats de locations plus favorables. 

"Nous sommes très conscients des avantages financiers que d'autres détaillants semblent tirer lorsqu'ils réduisent l'envergure de leur parc immobilier et, si nous n'avons pas l'intention de modifier fondamentalement la taille du réseau de magasins JD au Royaume-Uni pour le moment, nous négocions toujours des conditions équitables et flexibles dans nos contrats de locations".

Mais JD est bien plus qu'un simple détaillant britannique. À l'échelle internationale, le groupe a "fait de nouveaux progrès significatifs" du côté de sa chaîne JD, ajoutant même 31 nouveaux magasins à sa flotte.

En Europe, l'entreprise, basée à Bury près de Manchester, "continue de gagner du terrain. Les ventes européennes connaissent une croissance à deux chiffres à données comparables, accompagnée par l'ouverture de nouveaux magasins dans la plupart de nos marchés européens, ainsi qu'une première boutique JD en Autriche". Parmi les nouveaux points de vente, six anciens magasins Chausport ont été convertis sous l'enseigne JD en France.

Celle-ci est désormais présente dans 11 pays d'Europe continentale. L'entreprise se dit "convaincue que JD développe la même résonance émotionnelle avec les consommateurs en Europe" qu'au Royaume-Uni. La marque a d'ailleurs ouvert un flagship dans le centre de Paris, rue de Rivoli.

Dans la région Asie-Pacifique, la société a ouvert des magasins en Malaisie, en Australie et à Singapour. Et si le rythme des ouvertures y est plus lent, c'est à cause de la faible disponibilité immobilière de cette région.

Aux États-Unis, JD a ouvert son sixième magasin, à l'emplacement de l'ancien magasin Finish Line du Mall of America à Bloomington, dans le Minnesota. Les magasins JD disposent désormais d'un support numérique depuis le lancement d'un site e-commerce en mai dernier. L'année prochaine, JD commencera à ouvrir des magasins de manière organique dans les principales zones métropolitaines du pays ; les travaux d'aménagement d'un flagship à Times Square, à New York, ont d'ailleurs débuté récemment. Quant à la marque américaine Finish Line, qui appartient au groupe JD Sports, elle est convaincue qu'il lui reste "une opportunité d'améliorer durablement ses performances".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com