×
5 196
Fashion Jobs
LACOSTE
Responsable Cdg Wholesale et Corporate - CDI f/h
CDI · PARIS
LACOSTE
Contrôleur de Gestion Wholesale et Corporate - CDI f/h
CDI · PARIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (f/h) - Marseille Saint Ferréol
CDI · MARSEILLE
CONFIDENTIEL
Manager Des Ventes (f/h) - Marseille Les Terrasses du Port
CDI · MARSEILLE
GROUPE PRINTEMPS
Responsable Recrutement et Mobilité Fonctions Support H/F
CDI · PARIS
PANDORA FRANCE
Responsable Régional Sud Est
CDI · NICE
SEPHORA
Manager Des Ventes (f/h) - Aix en Provence
CDI · AIX-EN-PROVENCE
HERMES
CDD - Contrôleur de Gestion (H/F)
CDI · PARIS
TEXDECOR GROUP
Charge d'Affaires en Solutions Decoratives et Acoustiques Grand Nord H/F
CDI · LILLE
CASAMANCE
Charge d'Affaires/ Prescripteur Quart Sud Est H/F
CDI · LYON
CCLD RECRUTEMENT
Manager Des Ventes Agen (47) H/F
CDI · AGEN
SMCP
Trésorier.e International H/F
CDI · PARIS
WINNING SEARCH
Responsable Marketing et Communication - le Grand Comptoir
CDI · SURESNES
SEPHORA
Manager Des Ventes (f/h) - Agen
CDI · AGEN
GROUPE PRINTEMPS
Contrôleur de Gestion Digital / Senior Business Analyst H/F
CDI · PARIS
IZIPIZI
Juriste Junior (H/F)
CDI · PARIS
DEPECH'MODE COUTURE
Coordinateur Retail Luxe H/F
CDI · PARIS
RETAIL CONSEIL
Responsable Service Client B2B (Adv) Sous Sap
CDI · PARIS
RETAIL CONSEIL
Commercial.e Grands Comptes Wholesale France Benelux
CDI · PARIS
RIU PARIS
Directeur de Region - Grand Est
CDI · PARIS
LIVY
Traffic Manager
CDI · ARRONDISSEMENT DE BOULOGNE-BILLANCOURT
LIVY
Responsable Marketing Digital
CDI · BOULOGNE-BILLANCOURT
Publicités
Par
AFP
Publié le
2 mars 2016
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Jean-Marc Ayrault annonce des aides supplémentaires pour reconquérir les touristes étrangers

Par
AFP
Publié le
2 mars 2016

Le chef de la diplomatie française, Jean-Marc Ayrault, a annoncé mardi qu'un million d'euros supplémentaires seraient alloués par l'Etat aux campagnes de promotion de la France à l'étranger pour rassurer les touristes, qui restent encore frileux après les attentats de novembre.


Jean-Marc Ayrault - Reuters


« Nous avons décidé de débloquer des moyens pour financer une campagne, pas une campagne avec des panneaux publicitaires, mais de réseaux, via les réseaux sociaux notamment, pour expliquer les atouts de la France et tout l'intérêt qu'il y a à visiter et séjourner dans notre pays », a expliqué Jean-Marc Ayrault, devant une quarantaine de représentants du secteur du tourisme.

Ces campagnes de promotion sont « multicanales » : invitations en France de professionnels du tourisme étrangers, promotion ciblée en direction de certains pays, de blogueurs et de relais d'opinions, ou messages sur le portail du tourisme france.fr ainsi que sur des sites étrangers.

Jean-Marc Ayrault, qui a succédé à Laurent Fabius le 11 février, avait réuni au Quai d'Orsay tour-opérateurs, hôteliers, transporteurs (dont SNCF et ADP), plates-formes telles que Booking.com, Expedia, Airbnb ou Voyages-sncf.com, musées, mais aussi des responsables de la mairie de Paris et des comités régionaux et départementaux du tourisme.

Cette campagne s'élève au total à « 2,5 millions d'euros », a annoncé Jean-Marc Ayrault, précisant que « l'Etat débloque un million d'euros, avec également une mobilisation de 1,5 million d'euros de partenaires qui, pour beaucoup, ont donné leur accord ». Cette enveloppe sera accordée à Atout France, l'organisme chargé de promouvoir le tourisme français, pour ses campagnes de revalorisation de l'image de la destination France.

« Nous sommes, la France, une destination formidable, avec 84 millions de visiteurs, 7 % du PIB. Les résultats du tourisme sont positifs pour les résultats du commerce extérieur de la France, donc soyons fiers de cela », a-t-il martelé, rappelant que l'objectif est « d'atteindre d'ici 2020, 100 millions de visiteurs » étrangers.

A la suite des attentats du 13 novembre, Atout France avait décidé d'engager 10 millions d'euros sur son budget pour multiplier les campagnes en direction des pays qui fournissent les principaux contingents de touristes.

Plusieurs actions ont déjà été lancées ces derniers mois par Atout France : mi-janvier, une délégation de professionnels japonais avait été reçue à Paris avec le double objectif de leur faire « constater le retour à la normalité et au calme » et de « retrouver un niveau normal de fréquentation d'ici quatre à six mois », le tourisme japonais étant en forte chute depuis le 13 novembre.

Fin février, c'est une délégation représentant les 50 principales agences de voyage chinoises qui a été reçue pendant trois jours à Paris. La maire de Paris, Anne Hidalgo, et la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, sont actuellement au Japon pour une opération de reconquête des touristes japonais. Sans oublier l'action de sensibilisation menée par les responsables de 14 des 16 « palaces » français, qui se sont rendus en Chine fin janvier.

Dans le même esprit, une campagne #ParisWeLoveYou a aussi été lancée mi-décembre, soutenue par la mairie de Paris et un cinquantaine d'entreprises.

Après les attentats, la fréquentation internationale a chuté de 15 % en moyenne en France en novembre et décembre. L'hôtellerie parisienne a, elle, enregistré une baisse comprise entre 11 et 24 %.

En janvier, la fréquentation hôtelière à Paris a enregistré une baisse de 10 %. Et pour la fin février, une baisse de 2 à 3 % a été enregistrée en moyenne sur tout le territoire, en termes de fréquentation hôtelière et d'arrivées internationales.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.