×
5 059
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
6 nov. 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Jean Paul Gaultier présente Cyber, sa nouvelle collection de prêt-à-porter inspirée des années 1990

Publié le
6 nov. 2022

La maison tricolore Jean Paul Gaultier réinterprète encore une fois ses archives avec créativité. Dans sa nouvelle collection, baptisée Cyber, elle fusionne les univers de deux de ses anciens défilés, "Les Amazones" et "Cyberbaba" et s'offre une campagne inclusive et collaborative. La griffe parisienne, créée en 1982 par le couturier du même nom, livre ainsi un hommage aux années 1990, lorsqu'elle était alors en pleine préparation des costumes du Cinquième Élément, un film culte de science-fiction réalisé par Luc Besson.


La griffe parisienne créée par Jean-Paul Gaultier célèbre son patrimoine en réinterprétant d'anciennes créations - Jean Paul Gaultier


Cette capsule de prêt-à-porter signe un flashback empreint de nostalgie aux anciennes créations de la maison. Notamment avec le motif de pois, inspiré de l’œuvre du pop artiste hongrois Victor Vasarely, développé en fil rouge dans le défilé "Les Amazones" pour l'automne-hiver 1995-1996. Presque trente ans plus tard, "Cyber" retravaille cet imprimé dans des coloris néons, orange et bleu électrique, sur le jersey des robes et des combinaisons intégrales (façon seconde peau) pour y dessiner en trompe-l’œil un bikini dans des tons plus clairs.

Certaines silhouettes se parent d'une allure militaire avec des manteaux d’officiers. La palette gris anthracite, des pantalons et vestes de tailleur, s'aventure vers un vert scintillant pour les corsets fourrés et les peaux lamées retournées.

Les "trous" iconiques de l’allure "Cyberbaba" (du show printemps-été 1996) se métamorphosent ici en découpes laser chirurgicales sur les jerseys, transformant le tissu en une résille aux airs de dentelle néo-punk. La maille côtelée, quant à elle, se plie et se déplie en un accordéon vert bouteille et orange vif, en clin d'œil aux circuits imprimés chers au studio. Évidemment, la marinière aux vingt-et-une rayures, pièce indissociable de la griffe, est réinventée, et sa version 2022 la décline dans un lamé écru graphique.

Côté accessoires, les bijoux imprimés en 3D à Barcelone sont signés par Adriana Manso. La fondatrice du label espagnol La Manso revisite la globuleuse bague "dot" de Jean Paul Gaultier pour qu'elle se porte en accumulation.

Une campagne inclusive et collaborative



Pour le lancement de cette nouvelle ligne de prêt-à-porter, la maison Jean Paul Gaultier a lancé à la mi-septembre un shooting ouvert au public, où 837 personnes ont répondu présentes. La collection "Cyber", photographiée par Torso, met en scène onze visages d'anonymes et de personnalités, comme l’artiste et performeuse ORLAN, la chanteuse Wejdene et le mannequin Cybil Buck - qui avait précédemment défilé pour la maison. 

"Pour cette campagne, on s’est inspirés d’À Table, le spot parfum psyché filmé par Jean-Baptiste Mondino pour Gaultier en 1995, a déclaré Torso dans le communiqué de la marque. C’est un festin où mode et nourriture s’entremêlent et où les bonnes manières deviennent diaboliques alors que le temps passe en hyper vitesse ou ralentit pour s’arrêter complètement." 

La maison parisienne cherche ainsi à valoriser son patrimoine ​avec de telles collections capsules, mais également en invitant des designers, comme Haider Ackerman qui signera sa prochaine collection couture (présentée en janvier prochain), à la suite d'Olivier Rousteing et de Glenn Martens, pour réinterpréter ses codes esthétiques et stylistiques.

La collection capsule "Cyber" est disponible dès le 4 novembre sur l'e-shop de la griffe, revampé en octobre 2021, et dans une sélection de boutiques.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com