×
Publicités
Publié le
2 mai 2005
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Jeune création et finances, un duo entre rêve et réalité

Publié le
2 mai 2005

La création qui appartient au domaine du rêve, et la finance, à celui de la réalité, sont obligées de cohabiter si l'industrie de la mode veut s'assurer un avenir, affirment les participants aux Rencontres internationales du textile et de la mode à Hyères (Var).

Ces Rencontres se déroulent en marge 20e Festival international des arts de la mode d'Hyères (FIAMH), qui se sont déroulées dans le prestigieux décor de la villa Noailles, construite par l'architecte Robert Mallet-Stevens dans les années 1930.

Tremplin annuel pour de nouveaux talents qui présentent une collection devant un jury présidé cette année par le couturier Azzedine Alaia, le festival et les Rencontres sont là également pour faire redescendre sur terre les jeunes créateurs.

Un des thèmes des tables rondes, organisées notamment par la Fédération française de la couture et des créateurs de mode, portait samedi sur "mode et finances, gestion de la trésorerie et financement de la croissance".

Car pour quelques réussites parmi les lauréats du festival, comme le duo néerlandais Viktor et Rolf, en 1993, beaucoup ont trébuché.


Viktor & Rolf - Défilé Printemps-Eté 2005
Photo : Jack Dabaghian /Reuters

Sébastien Meunier, lauréat 1998, a monté sa griffe pour hommes il y a six ans. Il est toujours là mais à quel prix : "J'ai réalisé le coût de ma passion", dit ce jeune créateur toujours à la recherche d'un financier.

Depuis le début, lui et ses associés n'utilisent que des fonds propres. La production est limitée volontairement alors que la griffe pourrait vendre plus.

Le problème : disposer d'un fonds de roulement suffisamment élevé pour pouvoir payer des fournisseurs, être capable d'attendre plusieurs mois avant de toucher l'argent de ses commandes et commencer entre temps à produire la collection suivante.

Comme "il n'y a pas de remède institutionnel", souligne Jean-Marc Lucchese, de la Oseo BDPME, banque de développement pour les petites et moyennes entreprises, il faut que les créateurs "montrent aux banquiers qu'ils contrôlent leur business-plan".

"Créer une entreprise en France est un acte de courage et c'est encore plus compliqué dans la mode", reconnaît cependant Caroline Joubin, de Mode et finance Conseil, fonds d'investissement privé (LVMH, Defi etc) pour soutenir les créateurs de demain.

"Les cycles de financement sont plus longs que dans d'autres métiers et le produit est moins perçu comme valorisable par le monde économique", explique la présidente d'une société qui n'est "ni une banque, ni un mécène".


Didier Grumbach
Alors que la profession travaille à la création d'un fonds de garantie pour convaincre les banques d'aider les jeunes sociétés qui vendent souvent en plus essentiellement à l'étranger, Didier Grumbach, président de la Fédération de la couture et des créateurs de mode, a rappelé que les marques émergeantes ne "pouvaient pas réussir dans le cadre d'un groupe financier. Il faut que la marque soit libre".

Le défilé, qui coûte beaucoup d'argent au créateur, est-il nécessaire dans cette phase? La réponse est oui car "c'est encore le moyen le moins cher pour exister et montrer sa différence face aux marques conventionnelles qui ont les moyens de la publicité et du marketing", a déclaré Sébastien Meunier. Et aussi de toucher des gens habituellement dispersés dans le monde entier.

Pendant la conférence, les jeunes qui participent au concours 2005 exposaient dans la villa leurs créations, après avoir défilé la veille. Certains ne sont pas sûrs déjà d'oser se lancer.


Par Dominique AGEORGES



A lire aussi :

Création de mode, entre rêve et réalité

Depuis quelques années, la mode est à la mode. Un halo de célébrité auréole les stylistes d'aujourd'hui et attire l’œil de la jeune génération qui rêve de rejoindre le cercle magique de la mode parisienne. Erreur. Loin des paillettes, le métier de styliste est bien souvent un métier de l'ombre qui nécessite travail, rigueur et passion.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com