John Richmond se relance à l'occasion de la Fashion Week de Milan

Très dark, très cuir, très rock. La nouvelle collection de John Richmond puise dans les racines de la griffe fondée en 1987 par le créateur anglais éponyme, qui, après une année de transition, revient sur le devant de la scène mode.


Un look de la collection « see now, buy now » - John Richmond

A l’occasion de la Fashion Week de Milan, le styliste a célébré sa relance avec un événement-concert au cours duquel il s’est exhibé à la guitare aux côtés du groupe londonien Smoke Fairies, tandis qu’étaient projetés les clichés de son ami photographe Bryan Adams.

 « Je suis très heureux. Je reviens avec une collection très John Richmond. Je pense que c’est exactement ce que les gens attendent de moi. Je l’ai conçue en janvier et elle est déjà en vente sur le site e-commerce que je viens de lancer. Je ne voulais pas attendre jusqu'à septembre ! Une dizaine de boutiques top, telles Luisa Via Roma ou Traffic LA, l’ont déjà commandée », indique le créateur à FashionNetwork.

Cette collection capsule est composée de vingt pièces pour femme et autant pour l’homme, reprenant pour la plupart les vêtements iconiques de John Richmond : le perfecto en cuir clouté, le jeans enduit, le blouson teddy avec deux angelots brodés et l’inscription « Punk Angels », la chemise noire très rock, la veste de motard aux dessins de tatouages ou encore la robe-tunique ornée de minuscules cristaux.

« J’ai prévu de lancer une nouvelle collection en juin et, en septembre, je reviendrai à nouveau à Milan pour défiler, cette fois avec la collection principale pour homme et femme. J’ai défilé pendant 17 ans dans cette ville, c’est ma deuxième maison », glisse John Richmond, dont la marque a été rachetée récemment par la société d’investissement italienne Blue Skye Investment Group, spécialisée dans les relances d’actifs haut de gamme en difficulté.


John Richmond revient sur le marché avec une collection très rock'n'roll - DR

Le label est produit et distribué par l’Italien Arav Fashion, détenteur de la marque féminine Silvian Heach. « Il s’agit d’un partenariat industriel, le seul du genre pour notre groupe qui gère ses propres marques. La ligne John Richmond est positionnée dans un segment contemporary de luxe », explique la directrice générale d’Arav Fashion, Mena Marano.

« La distribution va se faire de manière très sélective avec des agents ou showrooms locaux, tels que Studio Zeta à Milan et Fashion Club 70 pour le Benelux », poursuit-elle. D’ici à 2018, le groupe souhaite par ailleurs ouvrir une boutique John Richmond à Milan.

Les prix vont de 150 euros le t-shirt à 2 000 euros pour une pièce de haut. « Les premiers retours sont très positifs », conclut l'entrepreneure.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterDéfilésBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER