×
Publicités

Joor mise sur l'accélération de sa marketplace BtoB

Publié le
14 mars 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Lancée il y a dix ans à New York, Joor met aujourd'hui 8 600 marques en contact avec un réseau de 200 000 détaillants. L'entreprise, dont la moitié des commandes qu'elle occasionne se fait aujourd'hui en Europe, table sur une accélération de son activité dans les années à venir. A l'instar des nombreuses plateformes BtoB s'étant multipliées dans la mode, de Première Vision à Paris Fashion Shop en passant par The New Black et Born.


Joor


Joor officie depuis le secteur du luxe, avec LVMH, Richemont et Chanel, jusqu'à l'entrée de gamme, en passant par des griffes premium comme Zadig & Voltaire et The Kooples. La structure, disponible dans quelque 144 pays, officie dans 53 catégories et en particulier dans le prêt-à-porter, l'accessoire et la maroquinerie. Elle s'est même ouverte aux produits pour la maison face à la forte demande des acheteurs.

La plateforme d'achat, de création de catalogues et de gestion de commandes générerait désormais plus d'un milliard de dollars de commandes. "Et je pense que cela va s'accélérer", confie à FashionNetwork.com, Luc Boitel, directeur des ventes marques EMEA de Joor, qui insiste sur le fait que la plateforme n'a pas vocation à supplanter les contacts directs entre marques et acheteurs : "Nous proposons juste un outil pour que les commandes se fassent plus facilement et rapidement, avec une traçabilité accrue", souligne Ambre Pellegrino, directrice des ventes France et Benelux. Un outil facilitateur, donc, qui mise sur son intuitivité pour séduire des professionnels souvent attachés aux dispositifs déjà en place.

"Dans le BtoB, vous avez encore beaucoup de gens qui travaillent avec des classeurs, cahiers et bons de commande carbone", indique Luc Boitel. "Les amener vers un nouvel outil est donc complexe. Mais quand vous commandez sur Amazon ou Vestiaire Collective, vous avez une expérience simple et intuitive, et c'est ce que nous proposons. Et les sociétés de luxe et grands magasins, notamment, ont eux, très vite besoin de ces outils, du fait de l'accélération du rythme des collections, avec beaucoup de spécificités et complexités à prendre en compte pour chaque marque raccordée au système."

Les différents dispositifs proposés par Joor, dont les licences sont facturées à l'année, entrent en effet directement en relation avec les outils internes des sociétés. Notamment pour interroger les disponibilités des stocks, pour une unification des stocks entre entrepôts et magasins. Une mise en relation qui s'est longtemps heurtée à des freins du côté des entreprises elles-mêmes, mais profite dernièrement d'une évolution des stratégies d'investissement.

Vers une amélioration constante et en temps réel des systèmes



"Depuis 18 mois, nous avons remarqué que beaucoup de marques étaient en train de changer leurs systèmes de gestion", explique ainsi Ambre Pellegrino, "Il faut dire que certains d'entre-eux étaient vieux de quinze ans. Ce qui appuie cette tendance à l'évolution technologique des structures, avec une vraie prise de conscience. Ce qui est une bonne chose, notamment parce que les vieux systèmes rendaient difficiles leurs connexions avec des systèmes tiers comme le nôtre".

Pour Luc Boitel, l'évolution à l'œuvre va notamment permettre aux entreprises de mode de gagner une réactivité technique qui leur faisait jusque-là défaut. "Il y a encore beaucoup de solutions qui n'étaient pas hébergées sur le cloud", souligne le responsable. "La phase de transformation leur permet d'aller vers cela, ce qui ouvre la porte à une amélioration constante et en temps réel de leurs systèmes, là où il fallait avant passer par des mises à jour pouvant poser des problèmes de continuité."

Joor vient de renforcer son offre en se rapprochant de la société Ordre. Celle-ci, via son dispositif ORB360, permet de photographier et enregistrer sans laborieuse retouche les visuels de collections. Qui pourront désormais être directement ajoutées au catalogue de la plateforme Joor. Forte de près de 200 collaborateurs, celle-ci est aujourd'hui présente dans une trentaine de pays, avec des bureaux de développement à Madrid et New York, ainsi que des équipes à Los Angeles, Philadelphie, Londres, Paris, Milan et Melbourne.

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com