×
Publicités
Publié le
16 janv. 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

JordanLuca apporte un souffle british à Milan

Publié le
16 janv. 2022

C’est une collection pour l’hiver prochain punchy et pleine de trouvailles qu’a dévoilé JordanLuca. Pour la première fois présente sur les podiums milanais, la marque anglo-italienne de streetwear couture, fondée à Londres en 2018 par Jordan Bowen et Luca Marchetto s’est fait remarquer à la Fashion Week lombarde samedi.


JordanLuca, automne-hiver 2022-23 - DR

 
Les silhouettes pêchues et ultra allongées du duo ne passent pas inaperçues avec leur touche d’excentricité "so british", en partant des chaussures à semelles épaisses -cloutées à bout carré ou gros mocassins-sabots, et jusqu’au cou, où s’enlacent et se balancent, en guise de fine écharpe-guirlande, une tige de rose aux épines métalliques acérées. Avec leur allure de dandy, rocker maudit ou de rebelle punk, les mannequins s'habillent de blousons, vestes et cabans oversized dotés de cols géants à larges pointes avec, selon les goûts, des pantalons moulants infinis ou des kilts monochromes en drap de laine aux plissés fins réalisés en Ecosse.

"Nous avons voulu apporter un peu d'esprit anglais à Milan, en nous inspirant de la pie voleuse, volatile typique de Londres, où il est considéré comme un porte-bonheur", glisse Luca Marchetto. Les pantalons longilignes s’évasent ainsi en traîne triangle sur le pied, tandis que les gants en laine se prolongent en longs doigts démesurés, rappelant les pattes de l’animal.

Les créateurs s’amusent aussi avec l’idée des bijoux, la pie raffolant  de tout ce qui brille. Des broches et chaînettes étincelantes referment en clin d’œil les déchirures aux genoux sur certains jeans ou poches de vestes en denim. Des colliers et bracelets de pierres précieuses jouent les imprimés ici et là, tandis que les chemises sont entièrement construites en patchwork de triangles en tissu, tels les multiples facettes qui composent le diamant.

Cinq looks signés JordanLuca pour l'hiver prochain - ph Dominique Muret

 
Avec un vrai savoir-faire couture, JordanLuca réussit à trouver le juste équilibre entre une très belle qualité 100% made in Italy (sauf les kilts écossais) et un design captivant. L’accent est mis notamment sur la recherche dans les matières, comme dans ces nylons ultra légers réalisés à partir de bouteilles en plastique, où le duo taille ses pantalons fluides et aériens, ou encore ces laines angora feutrées composant de somptueux gilets et chandails à effet 3D.
 
Le label est né de la rencontre entre le designer italien Luca Marchetto et le modiste britannique Jordan Bowen avec l’envie de se mettre en propre après avoir effectué deux parcours parallèles auprès de deux monuments de la mode, Vivienne Westwood et le chapelier Stephen Jones. L’idée ? Fusionner la sous-culture street de Londres avec le tailoring et les finitions italiennes.
 
Fin 2020, la marque a été sélectionnée par le directeur artistique de Gucci, Alessandro Michele pour participer à son festival digital GucciFest mêlant mode et cinéma, et commercialisée en 2021 sur l’e-concept store Vault de la griffe phare de Kering. En ce début 2022, JordanLuca vient de lancer son propre site marchand. Positionnée dans le moyen-haut de gamme créateur, elle est distribuée aussi auprès de 25 revendeurs, dont L’Eclaireur à Paris, 10 Corso Como à Milan et H Lorenzo à Los Angeles, ainsi que dans d'autres boutiques top en Asie (Japon, Corée et Chine).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com