Jules et Brice : vers une fusion des deux enseignes ?

Le groupe HappyChic s’apprête-t-il à s’effacer ? Créé en 2009, ce pôle appartenant à la famille Mulliez regroupe les enseignes Jules, Brice, Bizzbee et La Gentle Factory. Chapeauté depuis l’an dernier par le regroupement d’intérêt économique Fashion3 propulsé par la famille nordiste - incluant aussi Pimkie et Grain de Malice notamment -, HappyChic prépare sa mue et sa possible restructuration.


L'enseigne Jules fait partie du groupe HappyChic, lui-même inscrit dans l'organisation Fashion3. - Jules

Le groupe, qui avance un chiffre d’affaires annuel de 720 millions d’euros, est épaulé depuis décembre 2017 par le cabinet de retournement d’entreprise Prosphères, également à l’œuvre chez Pimkie où un plan de départs volontaires est annoncé. Le cabinet a dressé une radiographie des enseignes et, selon nos informations, 90 magasins Jules et 26 boutiques Brice ne seraient pas rentables. Comme chez Pimkie, des groupes de travail incluant les salariés ont été organisés pour décider des projets à mener et des arbitrages à opérer.

Fait marquant, le nom d’usage HappyChic devrait disparaître, comme l’annonce l'entreprise sur son site : « Le groupe laisse place à l’écosystème Fashion 3, qui rassemble les enseignes modes de l’Association Familiale Mulliez. Le siège baptisé "le 152" héberge lui toujours les marques Bizzbee, Brice, Jules, La Gentle Factory ainsi que le multi-store ».

Sur place, le changement semble engagé. Les panneaux HappyChic ont, selon Nadia Ferrante, déléguée syndicale FO, déjà été ôtés de l'entrée du site. Des modifications qui augurent des projets de grande ampleur. Selon plusieurs sources, le groupe planifie de fusionner ses enseignes masculines Jules et Brice. Une intention qui a été présentée dans une note d'information du comité d'entreprise, selon la CGT. Le scénario privilégié serait l'absorption de Brice par Jules.

Le nouvel ensemble aurait un nouveau nom qui reste encore à déterminer. Un choix qui, s’il est appliqué, inquiète déjà les syndicats, craignant une réduction du parc et de possibles suppressions de postes. « Que va-t-il se passer dans les centres commerciaux où il y a une boutique Brice et une boutique Jules ? questionne Nadia Ferrante, la déléguée syndicale FO d’HappyChic. Pour le moment, tout est flou ». De son côté, Bizzbee s'émanciperait de ses deux aînées. La direction n’a pas pour l'heure répondu à nos sollicitations. Selon FO, il n’y aurait plus de direction des ressources humaines au sein du groupe, ni de direction générale incarnée pour chacune des deux enseignes.
 
Née en 2000, la chaîne de mode masculine Jules cible les actifs et urbains de 18 à 40 ans, et revendique un réseau d’environ 450 magasins répartis dans 17 pays. Brice, fondée en 1985, totalise quant à elle près de 200 points de vente dans cinq pays.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER