×
Publicités
Par
Adnkronos
Traduit par
Cecile Herrero
Publié le
20 janv. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

K-Way regarde vers l'Asie

Par
Adnkronos
Traduit par
Cecile Herrero
Publié le
20 janv. 2022

"Notre défi? Réussir à développer la marque tout en restant fidèle à sa nature et au caractère iconique du produit que nous fabriquons. Nous voulons sortir de l'Italie et de la France, qui sont nos principaux marchés, et faire connaître K-Way dans le monde entier", déclare Lorenzo Boglione, vice-président des ventes de BasicNet Group et fils du propriétaire de la société, qui l'a fondée en 1995 et l'a introduite à la Bourse de Milan quatre ans plus tard.


@kway


Son portefeuille comprend des marques telles que Kappa, Robe di Kappa, Jesus Jeans, Sabelt, Briko, Superga, Sebago et K-Way, ce dernier étant revenu sur le podium avec une collection présentée à la Semaine de la mode milanaise. ''C'est le troisième défilé de la marque et c'était bien de revenir enfin avec un public important. Nous sommes très heureux'', a souligné Lorenzo Boglione.

Né en 1986, titulaire d'un master en gestion de l'ESCP Europe et d'une licence en économie, Lorenzo Boglione est également depuis 2019 membre du conseil d'administration de BasicNet, une multinationale qui, au fil des ans, a su ressusciter des entreprises et des marques qui avaient perdu leur lustre.

Comme K-Way, la marque iconique de coupe-vent reprise en 2003, qui est devenue en quelques saisons un nom culte, même dans le segment du luxe, grâce à des collaborations avec des maisons comme Fendi et Comme des garçons. Pour K-Way, les collaborations sont "une constante, nous travaillons avec des designers et des marques qui veulent interpréter notre produit emblématique. L'idée générale est de permettre à différents types de marques, et pas seulement aux marques haut de gamme, d'approcher et d'interpréter ce que nous faisons", explique Lorenzo Boglione.

La dernière étape en date est l'accord conclu entre BasicNet et K-Way France, la société qui exploite la marque K-Way sur le sol hexagonal, pour l'achat de la totalité du capital social de K-Way France par le groupe italien. Maintenant, tous les regards sont tournés vers l'est.

Parmi les principaux projets de la marque pour 2022 figure son repositionnement en Asie. "Au cours des derniers mois, nous avons constaté un fort intérêt pour la marque de la part de plusieurs marchés asiatiques. En 2022, nous ouvrirons au Japon, en Chine, en Corée et à Hong Kong", affirme le dirigeant.

Du côté des finances de BasicNet, "en février, le conseil se réunira pour approuver les chiffres préliminaires pour 2021, après avoir enregistré sur les neuf premiers mois une croissance de 10%, souligne Lorenzo Boglione. Nous avons des perspectives ambitieuses pour les années à venir."

D'autres acquisitions en vue? "Comme nous le disons toujours, nous gardons les yeux ouverts, nous avons la possibilité de faire de nouvelles acquisitions, mais les bonnes conditions doivent être réunies. S'il y en a, nous les évaluerons avec le même esprit que d'habitude, nous ne fermons rien", conclut-il.