Karen Millen parvient à réduire ses pertes

La marque de mode féminine Karen Millen a réussi à réduire ses pertes annuelles à 12 %, malgré un léger déclin de ses ventes, au cours d'une « année de transformations » qui a vu l'arrivée d'une nouvelle PDG, Beth Butterwick.


Karen Millen

Si ses ventes ont diminué de 1,2 % et se sont élevées à 158,8 millions de livres (178,4 millions d'euros) au cours de l'exercice qui s'est achevé le 28 février dernier, les pertes d'exploitation ont diminué de 12 % par rapport à l'exercice précédent et atteignent 9,2 millions de livres (10,3 millions d'euros).

Dans le même temps, le bénéfice brut a progressé de 1,6 % et atteint 95,4 millions de livres (107,2 millions d'euros).

Le détaillant britannique, qui a été frappé de plein fouet par les conditions difficiles sur le marché de la distribution, a accueilli l'ancienne directrice de l'enseigne Bonmarché, Beth Butterwick, qui a pris ses fonctions de PDG en juin 2016, avant d'être rejointe au mois de septembre par une nouvelle directrice financière, Emily Tate.

L'entreprise a lancé une plateforme en ligne améliorée, qui propose plus d'options de livraison, et s'est lancée dans une évaluation stratégique complète. « L'année a été riche en transformations pour Karen Millen : nous avons réussi à stabiliser nos résultats et à préparer le terrain pour renouer avec la croissance, a souligné Beth Butterwick. Les changements opérés ont déjà un impact significatif, notre nouvelle plateforme Web stimulant une croissance significative sur le digital par rapport à l'année précédente. Nos efforts pour comprendre notre clientèle et remettre au centre de la marque et des collections l'image traditionnellement associée à Karen Millen a également un effet positif. Quelque 50 % de nos recettes proviennent de l'étranger; nous sommes donc en bonne position pour survivre aux conditions difficiles qui règnent actuellement sur le marché britannique. » 

La PDG avait précédemment expliqué qu'elle avait l'intention de transformer Karen Millen en une marque de lifestyle à part entière, en perfectionnant les collections existantes et en renforçant sa croissance sur le digital.

Au mois de mai, Beth Butterwick avait annoncé que la marque augmenterait ses prix d'environ 5 % sur ses collections d'automne en raison de l'affaiblissement de la livre, tout en rassurant ses clients à propos de ses produits les moins chers, qui resteraient au même niveau de prix.

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER