×
6 480
Fashion Jobs
Publicités

Karen Millen : départ de la CEO Beth Butterwick après le rachat par Boohoo

Traduit par
Sonia BROYART
Publié le
today 27 août 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

C’est un mois que la plupart des cadres supérieurs du retail au Royaume-Uni préféreraient oublier avec le départ de trois leaders du secteur, le dernier en date étant un haut dirigeant de Karen Millen. La première vague de suppressions d’emplois chez Karen Millen et Coast a démarré sous l'impulsion du tout nouveau propriétaire, le spécialiste de la mode en ligne Boohoo, qui va droit au but avec le départ de la directrice générale Beth Butterwick et un virage complet vers une intégration exclusivement en ligne de ses activités, laissant derrière elle son passé de retailer.


Karen Millen ferme la totalité de ses magasins - Sandra Halliday


Il a également été rapporté que d’autres employés basés à Londres ont été informé que leur emploi était menacé, mais bien que Boohoo souhaite tenter de réinsérer des employés à son siège social, le fait qu’il soit situé à Manchester semble indiquer que peu de personnel sera disposé à un tel déménagement.

Boohoo n’a pas officiellement commenté le départ de Beth Butterwick qui a rejoint l’entreprise il y a trois ans, arrivant de Bonmarché, une autre entreprise britannique ayant connu des déboires existentiels cette année et appartenant désormais majoritairement au millionnaire Philip Day.

Beth Butterwick, ayant précédemment occupé des postes chez M&S et Gap, a tenté de relever Bonmarché puis Karen Millen, en luttant contre les vents contraires les plus ardus jamais vus ces dernières années dans la distribution mode.

Depuis le rachat au début du mois d'août, Karen Millen ferme la totalité de ses magasins - actuellement en liquidation totale - ce qui signifie également que plus de 1000 emplois dans ses magasins sont menacés. L’entreprise dispose de 32 magasins et 177 concessions et il est probable que la plupart ou la totalité du personnel de ses structures perdra son emploi.

Le départ de Beth Butterwick a eu lieu alors qu’un autre directeur général dans une entreprise en difficulté reprise récemment a également été poussé vers la sortie. Ce mois-ci, Sports Direct a repris l'enseigne Jack Wills et sa directrice générale, Suzanne Harlow, a quitté la société deux semaines plus tard.

La dirigeante a occupé ce poste pendant seulement un an, ayant pris la relève du fondateur Peter Williams après son départ. Suzanne Harlow avait précédemment travaillé chez Debenhams pendant 19 ans, et avait pour dernière fonction celle de directrice commerciale du groupe.

Un autre grand directeur général a également quitté la scène retail britannique ce mois-ci : il s’agit du directeur général de Monsoon Accessorize, Paul Allen, qui a démissionné après 4 ans à ce poste. Il ne sera pas remplacé. L’entreprise n’a elle peut-être pas changé d'actionnaire mais rencontre des difficultés ces derniers temps et a lancé un CVA en juillet et les conditions restent compliquées pour le revendeur de prêt-à-porter et accessoires féminins.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com