×
7 296
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Kering a organisé un hackathon autour du luxe durable à Paris

Publié le
today 8 oct. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L’ambiance était bouillonnante à l’Atelier Richelieu (Paris IIe) ce week-end du 4 au 6 octobre 2019. A l’intérieur, 80 candidats français et internationaux (sur les 250 ayant déposé leur dossier), à 70 % des professionnels et 30 % des étudiants, participaient au premier hackathon lancé par le groupe Kering, un événement qui a pour but de réunir développeurs et experts techniques sur un timing donné en vue de travailler sur des projets de programmation informatique.


L'équipe Core, vainqueur du premier hackathon Kering, entourée des membres du jury - Jean-Luc Perréard


La mine fatiguée – certains avaient fait une nuit blanche ou dormi dans les étages transformés en dortoirs -, les candidats présentaient devant un jury attentif (parmi eux Patrick Pruniaux, PDG de Girard-Perregaux, Antonella Centra, general counsel chez Gucci et Pavan Sukhdev, président du WWF International) leur solution d’application autour de la mode et de son impact sur l'environnement. 
 
Si l’exercice a déjà fait ses preuves chez LVMH qui utilise le format pour ses différentes maisons depuis quelques années, cette première chez Kering s’inscrit selon Marie-Claire Daveu, directrice du développement durable et des affaires institutionnelles internationales de Kering, "dans le cadre d’un plan général d’action 2017-2025. Nous avons lancé en juin une première plateforme digitale, EP&L Kering, compilant un ensemble de données téléchargeables et mises à disposition du public ; il fallait passer ce stade et sécuriser les données pour ensuite organiser ce type d’événement". 

Passée à l’épreuve des questions et des présentations, l’équipe "Core" sortait victorieuse de ce hackathon et mettait en avant sa solution de plateforme de prédiction et de recommandation destinée aux équipes créatives, aux merchandisers et aux clients, et remportait un chèque de 10 000 euros, les deux autres équipes finalistes repartant avec 5 000 et 3 000 euros. 
 
"Au final, des propositions plus qu’intéressantes pourront faire l’objet d’implémentations concrètes au sein du groupe et inspirer nos équipes en interne, relève Marie-Claire Daveu. C'est l’occasion aussi de montrer la priorité portée par le groupe à la question du développement durable depuis l’arrivée de François-Henri Pinault à sa présidence, et de notre stratégie orientée à la fois business et éthique."