×
Publicités

Kering a vu son activité chuter au premier semestre, mais annonce une "reprise encourageante" en Asie

Par
AFP
Publié le
31 juil. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Paris, 28 juil 2020 (AFP) - Le groupe de luxe Kering a vu son activité fortement affectée par la pandémie de coronavirus au premier semestre, mais fait état mardi d'une "reprise encourageante", notamment en Asie-Pacifique, son marché-clé, grâce à la réouverture progressive de ses magasins.



François Henri Pinault, PDG de Kering, en septembre 2019 - AFP / Archives


"Le premier semestre 2020 restera sans aucun doute la période la plus complexe à laquelle nous ayons été confrontés", a résumé le PDG François-Henri Pinault, cité dans un communiqué. Au cours du premier semestre, le bénéfice net de Kering -qui détient les marques Gucci, Yves Saint Laurent, Bottega Veneta et Balenciaga- a chuté de 53 % sur un an, pour s'établir à 272 millions d'euros.

Pour rappel, le groupe bénéficiait d'une base de comparaison favorable : au cours des six premiers mois de 2019, son bénéfice net avait plongé à 579 millions d'euros -contre 2,3 milliards un an plus tôt- en raison principalement d'un redressement fiscal record en Italie lié à sa marque Gucci (1,25 milliard d'euros).

Mardi, Kering a également indiqué que ses ventes avaient chuté de 43 % pour le seul deuxième trimestre, le plus affecté, à 2,17 milliards d'euros. Sur l'ensemble du semestre, le chiffre d'affaires est en repli de 29,6 %. Gucci, sa marque-phare, voit ses ventes se replier de 33 % sur le semestre, tout en restant un énorme contributeur pour le groupe avec 3 milliards d'euros de chiffre d'affaires à lui seul.

S'il ne donne pas de perspectives chiffrées pour la seconde partie de l'exercice, Kering fait état d'une "reprise encourageante à mesure des réouvertures de magasins, notamment en Asie-Pacifique, tirée par la Chine continentale", marché-clé pour ses marques.

"Kering a bien résisté, nos résultats sont solides", a estimé le directeur financier Jean-Marc Duplaix, lors d'une conférence téléphonique.

"La solidité de notre modèle nous a permis d'aborder cette crise en position de force et de la traverser jusqu'à présent en faisant preuve d'une grande résilience. Nous demeurons confiants dans notre capacité à renouer avec la croissance dès que l'environnement de marché s'améliorera", a-t-il affirmé.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.