×
7 034
Fashion Jobs
ETAM
Gestionnaire de Stocks France H/F
CDI · CLICHY
CONFIDENTIEL
Responsable Trafic et Acquisition Omnicanal
CDI · PARIS
WINNING SEARCH
Responsable Styliste Produit Sport & Lifestyle
CDI · NANTES
MORGAN
Charge de Campagne CRM (H/F)
CDI · PARIS
MAISON KITSUNÉ
Responsable Ressources Humaines H/F
CDI · PARIS
LTD INTERNATIONAL
Coordinatrice Appro Logistique Retail Junior H/F à Paris
CDI · PARIS
AIGLE
Stickiste 30h/SEM - Troyes F/H
CDI · PONT-SAINTE-MARIE
CCLD RECRUTEMENT
Technico-Commercial Itinérant H/F
CDI · NANCY
SHOWROOMPRIVE.COM
Key Account Manager - High Tech/ Electroménager H/F
CDI · SAINT-DENIS
SHOWROOMPRIVE.COM
Key Account Manager - Puériculture H/F
CDI · SAINT-DENIS
KIABI
Chef de Projet Digital Franchise Internationale (H/F) - CDI
CDI · HEM
CCLD RECRUTEMENT
Manager Des Ventes Marseille (13) H/F
CDI · MARSEILLE
CCLD RECRUTEMENT
Manager Des Ventes Saint Etienne (42) H/F
CDI · SAINT-ÉTIENNE
JACADI
Contrôleur(Euse) de Gestion Online & Offline H/F
CDI · PARIS
GUINOT MARY COHR
Responsable Régional(e) Des Ventes Guinot (37, 49, 72 et 86)
CDI · TOURS
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Ressources Humaines H/F
CDI · MARSEILLE
GALILEO GLOBAL EDUCATION
Responsable Recrutement Siège H/F
CDI ·
PRADA
Project Manager Prada H/F
CDI · PARIS
CCLD RECRUTEMENT
Responsable de Clientèle Bancaire Particuliers - Val de Marne (94) H/F
CDI · FONTENAY-SOUS-BOIS
CCLD RECRUTEMENT
Responsable de Clientèle Bancaire Particuliers - Val de Marne (94) H/F
CDI · ALFORTVILLE
CCLD RECRUTEMENT
Responsable de Clientèle Bancaire Particuliers - Val de Marne (94) H/F
CDI · CRÉTEIL
CCLD RECRUTEMENT
Responsable de Clientèle Bancaire Particuliers - Val de Marne (94) H/F
CDI · MAISONS-ALFORT
Publié le
24 sept. 2021
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Kering communique sur la fin de l'utilisation de la fourrure dans ses maisons

Publié le
24 sept. 2021

Les deux dernières marques du groupe de luxe Kering à utiliser de la fourrure animale, Saint Laurent et Brioni, y renonceront à compter des collections de l'automne 2022, a annoncé le groupe vendredi, un cap qui avait déjà été franchi par les griffes Gucci, Balenciaga, Bottega Veneta et Alexander McQueen.


Saint Laurent - Automne-hiver 2020 - Prêt-à-porter - Paris - © PixelFormula


Précurseur au sein du groupe, Gucci avait annoncé en octobre 2017 arrêter l'utilisation de la fourrure à partir des collections printemps-été 2018, rejoint ensuite par Balenciaga, Bottega Veneta et Alexander McQueen.

Depuis plusieurs années, de nombreuses marques de luxe dont des géants comme Chanel se sont détournées de la fourrure.

Seuls Brioni et Saint Laurent n'avaient pas franchi le pas chez Kering, conduisant l'organisation de défense de la cause animale Peta à manifester le 10 mars devant la boutique Saint Laurent de l'avenue Montaigne à Paris, après les protestations exprimées sur les réseaux sociaux à propos d'une publicité où le mannequin Kate Moss posait dans une veste en renard.

Une pétition de Peta demandait à Saint Laurent et Brioni de "rejoindre les centaines d'autres créateurs et enseignes - dont Armani, Burberry, Chanel, Gucci, Macy's, Michael Kors, Prada et Versace - qui refusent désormais de vendre des vêtements ou accessoires en fourrure".

Marie-Claire Daveu, directrice du développement durable de Kering, explique à l'AFP: "Nous considérons qu'abattre des animaux qui ne seront pas mangés strictement pour utiliser leur fourrure ne correspond pas au luxe moderne, qui doit être éthique, en phase avec son époque et les questions de société".

Quant aux "standards liés au bien-être animal" publiés par le groupe en 2019, ils "continueront d'être rigoureusement appliqués, s'agissant des autres fibres et matières animales", dit-elle. "Dans le luxe on est influenceur, on lance les tendances, donc on considère que cela fait partie de notre responsabilité de faire avancer les choses".

Si l'annonce contentera les défenseurs de la cause animale, il s'agit vraisemblablement d'une annonce visible durant la Fashion Week de Milan et à quelques jours de la Fashion Week de Paris. L'engagement reste toutefois mesuré pour le groupe français. En effet, selon son compte de résultat environnemental, l'impact environnemental de son utilisation de la fourrure est infinitésimal par rapport à d'autres matériaux comme les cuirs, les fibres animales ou les métaux.

De fait, les professionnels de la fourrure ont rapidement réagi à cette annonce par voie de communiqué ce vendredi. "Les professionnels français du secteur dénoncent une hypocrisie évidente de la part d’un groupe qui possède, en France et dans le reste du monde, des tanneries de peaux exotiques (crocodiles, pythons …) et utilise, à juste titre, toutes les autres matières naturelles animales comme le cuir ou la laine. Ils demandent ainsi au groupe de préciser ses intentions sur l’autorisation des autres matières animales dans ses maisons afin de préparer les filières françaises et européennes et notamment leurs salariés, explique la Fourrure française, organe de représentation de la filière, dans un communique. La fédération de la fourrure s’étonne par ailleurs de cette décision alors que le groupe avait défendu et intégré à ses standards, dès 2018, les certifications du secteur de la fourrure et avait confirmé encore l’année dernière son souhait de maintenir ses approvisionnements".
 
Des professionnels qui dénoncent là un coup marketing du groupe dirigé par François-Henri Pinault.

De son côté, le concurrent LVMH indique à l'AFP "laisser à (ses) maisons la possibilité de continuer à utiliser de la fourrure afin d'offrir à (ses) clients qui souhaitent en porter des produits réalisés de la façon la plus éthique et la plus responsable possible". Il précise avoir banni les fourrures "d'espèces en danger". Une "charte du bien-être animal" encadre les approvisionnements du groupe, qui vise une "traçabilité sur 100%" de ses filières "d'ici à 2026".

Face aux pressions d'associations de protection des animaux et aux considérations éthiques d'une part croissante des consommateurs, de grandes maisons de couture, mais aussi de prêt-à-porter (Burberry, DKNY) ont renoncé ces dernières années à la fourrure animale.

La chaîne américaine de grands magasins Macy's a cessé d'en vendre début 2021 et la marque Canada Goose, connue pour ses blousons en plumes d'oie à la capuche ornée de fourrure de coyote, cessera d'en fabriquer d'ici fin 2022.

Avec AFP

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com