Kering développe l’"empreinte digitale" du coton avec Albini, Supima et Oritain

Le tisseur italien Albini, l'organisme américain Supima et l'expert traçabilité Oritain travaillent avec Kering sur un projet de coton à l'origine transparente, du champ jusqu’au point de vente. Une initiative à la portée internationale puisqu’elle englobe le colosse français du luxe, un des principaux groupes de textiles italiens, l’association américaine des cultivateurs de coton et le leader mondial en science forensique, tous unis dans une optique d’innovation et de mode durable.



Avec ce projet visant à promouvoir une mode plus durable, le coton cultivé par Supima, teint et tissé par Albini, pourra être reconnu du consommateur final comme entièrement traçable, grâce à une filière d’intégration verticale et à une méthode scientifique innovante.
 
Le processus commence par la récolte d’échantillons de coton du point d’origine, qui sont analysés selon les méthodes de la science forensique pour tester les propriétés chimiques de la fibre. Oritain utilise des modèles statistiques pour transformer ces informations en une empreinte digitale unique pour ce produit qui peut ensuite être contrôlé à n’importe quelle phase de la chaîne d’approvisionnement pour vérifier que le tissu n’a pas été remplacé, contaminé ou altéré.
 
Grâce à ce procédé, en partant d’un tissu déterminé, il sera possible de remonter avec précision au champ où le coton qui le compose a été cultivé. Un niveau de traçabilité jamais atteint auparavant.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Luxe - DiversIndustrie
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER