×

Kering franchit une nouvelle étape dans son retrait de Puma

Publié le
today 25 sept. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

En 2018, François-Henri Pinault, PDG de Kering annonçait la volonté de son groupe de se recentrer sur le luxe (Saint Laurent, Gucci, Balenciaga...). Et se désengageait de l'équipementier sportif allemand Puma, acquis en 2007.


Kering s'inscrit dans une opération de cession à trois ans d'actions Puma - Puma


Une opération, avec une montée de la part de son capital inscrit en Bourse, qui voyait le géant français s'engager à conserver pendant quelques mois près de 16 % du capital. A l'issue de l'opération, Artemis, la holding de la famille Pinault, détenait également environ 29 % de Puma, le capital flottant s'établissant autour de 55 %.

Kering semble aujourd'hui vouloir passer à une nouvelle étape de son désengagement. Le groupe a réalisé l'émission d’obligations échangeables en actions ordinaires existantes Puma pour un montant nominal total de 550 millions d’euros.

Attention il ne s'agit pas de la cession directe d'actions, et l'opération s'inscrit sur du moyen terme. Le communiqué de Kering précise que « les obligations seront remboursées à leur valeur nominale à l’échéance, soit le 30 septembre 2022 (en l’absence de remboursement anticipé), sous réserve du droit de l’émetteur de remettre des actions ordinaires existantes Puma et un complément en numéraire ».

L'offre, avec des obligations dont la valeur nominale est fixée à 100 000 euros l'unité, s'adresse à des acteurs financiers, et sur des marchés validant ce type d'opérations (ce qui n'est pas le cas aux Etats-Unis, au Japon ou en Australie par exemple).

"Le prix d’échange initial de 92,17 euros fait ressortir une prime de 35% par rapport au cours de référence de l’action Puma", précise Kering. Ces obligations seront émises le 30 septembre. Kering précise que « les obligations donneront aux porteurs le droit d’échanger leurs obligations pour des actions existantes de Puma à compter du 41ème jour après la date d'émission et jusqu’au 19ème jour ouvré avant la date d'échéance ». Au final, l'opération porte sur quelque 3,7% du capital de Puma. Kering conservera donc encore plus de 10% du capital de Puma au terme de cette opération.

La société allemande, dont la capitalisation boursière est annoncée à 10,5 milliards d'euros, a vu son action passer de 44 à 70 euros en un an. A l'ouverture, suite à l'annonce de Kering, son action accusait un léger repli ce mercredi de 1,43 % à 68,75 euros à 17h30.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com