×
Publicités
Publié le
18 janv. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Kiabi déploie la seconde main en ligne et dans son réseau européen

Publié le
18 janv. 2021

Après la phase d’expérimentation, vient celle du déploiement pour Kiabi sur le front de la mode d’occasion. L’enseigne nordiste de mode familiale avait débuté sur ce créneau à l'été 2020 par l’ouverture d’espaces dédiés aux vêtements de seconde main dans six magasins tricolores. En 2021, elle complète le dispositif en lui donnant une dimension web, par la mise en ligne d’une plateforme de revente d’occasion entre particuliers. Et elle accélère aussi l’ouverture de nouveaux corners en point de vente, et ce à l’échelle européenne.


50 mètres carrés de mode d'occasion dans un point de vente Kiabi - DR


25 nouveaux corners vont ainsi être inaugurés tout au long de l’année en France, en Espagne, en Italie et en Belgique. Les achats de seconde main réalisés en boutique par les clients Kiabi seront désormais gratifiés par la mise en place d’une cagnotte: "Ce compteur se remplit au fur et à mesure des achats, décrit la marque. A chaque kilo de vêtements acheté (équivalent de 5 articles), le client reçoit un bon d’achat de 5 euros afin de le récompenser pour son geste écoresponsable".
 
Cette particularité -peu courante- de récompenser l’acheteur de seconde main, et non pas seulement le vendeur, se décline aussi sur la plateforme web tout récemment lancée. La personne qui passe commande sur ce site se voit offrir 20% du montant de la transaction en bon d’achat Kiabi. Soit le même taux d’abondement que le vendeur qui peut obtenir un bon d’achat après avoir conclu une vente. Un virement sur compte bancaire est aussi possible, et le coût de l’envoi (opéré par Mondial Relay) est fixé à 3,20 euros par colis.


La page d'accueil du portail seconde main de Kiabi - Capture écran

 
En ligne comme en corner, l’enseigne accepte les vêtements émanant de toutes marques, pourvu qu’ils soient en bon état. "Avec le site Seconde Main by Kiabi, nous répondons aujourd’hui à une demande croissante de nos clients français qui souhaitent offrir une seconde vie à leurs vêtements préférés et gagner en pouvoir d’achat", commente Estelle Urbain, responsable "shopping into the future" chez Kiabi.
 
Si les consommateurs ne souhaitent pas vendre eux-mêmes leurs vêtements usagés sur la plateforme, Kiabi leur propose toujours de venir récupérer en magasin un "Kiabi bag" pour le remplir et le déposer dans un point de retrait Mondial Relay après l’avoir enregistré sur l’appli ou le site dédiés. Un bon de 5 euros est octroyé. Au cours de l’année, le sac en question pourra aussi être commandé directement sur le web.
 
La chaîne appartenant à la famille Mulliez, qui a généré 2 milliards d’euros de ventes en 2019, préparerait en outre son arrivée en shop-in-shop au sein d’hypermarchés Auchan. Le distributeur alimentaire a déjà accueilli d’autres enseignes de la galaxie, comme Decathlon ou Boulanger.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com