×
Publicités
Publié le
4 nov. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Kidur passe à la vitesse supérieure

Publié le
4 nov. 2021

A l’origine marque de vêtements de travail dans les années 30, la marque Kidur, aujourd’hui dans le groupe C2S (Confection des Deux Sèvres) et de son propriétaire Alexandre Clary, se relance en cette fin d’année, après avoir résisté à la crise.


Le vestiaire masculin de Kidur


"Nous avons été évidemment impactés par cette crise, explique Alexandre Clary, mais nous avons utilisé ce temps pour étoffer nos propositions avec l’ajout de pantalons, chinos et mailles et pour recentrer notre production sur l’éco-conception. Notre vestiaire est aujourd’hui composé à 70% de matières tricotées ou tissées en France permettant ainsi d’obtenir la bonne maille, le bon jersey, le bon tricot à base de coton et coton bio ou de lin…, les 30% représentant un choix de tissus japonais créatifs ( la marque utilisait auparavant 100% des tissus japonais ndlr)".
 
Outre la restructuration de son sourcing et le développement de son studio de style en interne ( la marque fut relancée dans un premier temps grâce à l’aide du spécialiste du vintage et aujourd’hui directeur artistique de la marque De Fursac, Gauthier Borsarello ndlr), Kidur relance son principe de pop-up en ciblant les villes des grandes régions.

"Nous souhaitons aller à la rencontre des consommateurs, et pas seulement les Parisiens, développe Alexandre Clary, et avons le souhait de mettre en avant notre sens du fabriqué français et notre démarche d’éco-conception. Nous commencerons avec le Salon du Made in France (du 11 au 14 novembre), et présenterons toute notre collection dans un nouveau pop-up à Bordeaux (16, rue des Bahutiers) tout le mois de décembre".


Kidur et son vestiaire dédié aux hommes


Si la marque a choisi, depuis ses débuts, un développement wholesale à minima, elle planche, en revanche, sur une ouverture de boutique à Paris, avec une ouverture programmée en 2022.
 
"Notre projet est global et ne se comprend pas à court terme, poursuit Alexandre Clary. Aujourd’hui, notre ambition est de transformer notre site industriel en véritable pôle éco-conçu qui puisse réunir les savoir-faire et les talents. Nous venons notamment d’accueillir un atelier de maroquinerie qui développe aujourd’hui nos collections de sacs. D’autres artisans pourraient nous rejoindre demain, nous réfléchissons à la chaussure par exemple, le tout sur un site qui respecte l’environnement".
 
Lancé sur un grand chantier de rénovation, Alexandre Clary devrait prochainement couvrir ses bâtiments de panneaux photo-voltaïques "pour alimenter notre production et celles des habitations voisines", installer ses premières ruches d’abeilles et récolter son premier miel. 
 
 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com