×
Publicités
Publié le
17 nov. 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Kings of Indigo, placée en liquidation, cherche un repreneur

Publié le
17 nov. 2022

Depuis une décennie, il s'agissait de l'une des marques les plus actives sur les questions de production responsable de la planète denim. Les dirigeants de King of Indigo, ou KOI, ont communiqué ce 16 novembre sur la banqueroute de la société-mère KOI International B.V., basée à Amsterdam. Dans un contexte économique global nécessitant de nouveaux moyens financiers, ses actionnaires expliquent ne pas être parvenus à réaliser un refinancement. Le liquidateur, D. Cohen Tervaert, étudie les candidatures de reprise de la société.


En banqueroute, KOI cherche un repreneur - KOI


Fondée en 2011, la marque avait été initiée par Tony Tonnaer, ancien directeur de la marque Kuyichi Europe, Frank van Santen et Guido Mathijssen. Le trio avait opté pour un propos considéré à l'époque comme radical, en développant une offre de denim plus responsable de l'environnement, dans le même mouvement que Mud Jeans, initiée un an plus tard, ou les suédois de Nudie Jeans, actifs depuis 2001. D'abord épaulée dans son développement par la société d'investissement Varova Fashion Holding, KOI a du faire face à la faillite de celle-ci, le management rachetant la société pour assurer sa pérennité.

Mais la phase de redémarrage a été freinée par le Covid-19, à la fois commercialement mais aussi en termes de sourcing, nombre d'unités de production en Tunisie, en Turquie mais aussi en Europe, ne retrouvant pas leurs capacité de production et de livraison des produits. La société, qui visait en début d'année un chiffre d'affaires de 6,5 millions d'euros contre 5 millions en 2021, s'est trouvée confrontée en prime à la hausse des coûts généralisée depuis le début de la guerre en Ukraine et a accusé le contrecoup de l'inflation en Europe, où l'Allemagne était son premier marché et les Pays-Bas le deuxième.

"Cela fait vraiment mal de laisser derrière soi tout ce pour quoi nous avons travaillé si dur, écrit Tony Tonnaer dans un communiqué. Mais je ressens également une véritable fierté et une reconnaissance pour tout ce que nous avons accompli avec l'équipe. Avec Kings Of Indigo, nous avons pu contribuer à rendre l'industrie de la mode plus durable, en montrant à d'autres marques comment travailler plus proprement et avec plus d'attention pour les personnes impliquées dans cette industrie".

Loin de se cantonner à proposer des jeans en coton bio, KOI a continuellement cherché à apporter des innovations dans les matières, comme dans la finition de ses vêtements et même l'organisation de son activité. La marque a défriché nombre de sujets, aujourd'hui abordés par des marques aux productions plus importantes. Ainsi, alors que beaucoup de marques se sont tournées vers le coton biologique, le label avait basculé vers du coton recyclé, qui selon ses dirigeants, représentait 40% de son offre.

Elle avait aussi supprimé les produits chimiques nocifs dans les processus de lavage. En 2020, elle a présenté en collaboration avec Candiani, une capsule utilisant le Re-Gen, un denim selvedge tissé en Italie qui contient un mélange à parts égales de fibres Refibra synthétiques et de coton industriel recyclé en boucle industrielle fermée. La marque avait aussi introduit un jeans stretch biodégradable et récemment a utilisé pour teindre ses pièces, la solution Recycrom qui utilise des déchets textiles pour créer des pigments.

"Nous espérons que les marques et les détaillants continueront à développer l'industrie de la mode pour la rendre un peu plus respectueuse de notre planète et de ceux avec qui nous la partageons" concluent les fondateurs de la marque.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com