×
Publicités
Par
Reuters
Publié le
18 févr. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Klépierre: la pandémie pèse sur les revenus locatifs en 2020

Par
Reuters
Publié le
18 févr. 2021

L'exploitant de centres commerciaux Klépierre a accusé une baisse de 25% de ses revenus locatifs nets annuels, les restrictions liées à la pandémie de coronavirus en France et en Europe ayant entraîné la fermeture de nombreux magasins.


Le centre commercial francilien Créteil Soleil, piloté par Klépierre. Copyright: DR



Les revenus locatifs nets des centres commerciaux du groupe s'élèvent à 846,2 millions d'euros en 2020, contre 1,13 milliard un an plus tôt. "Nous prévoyons de collecter 84% du montant total facturé pour 2020", a déclaré le groupe, ajoutant que le montant résiduel de 108 millions d'euros avait été provisionné au titre des pertes de crédit.

Klépierre, qui compte parmi ses locataires des grandes enseignes comme Inditex, H&M et Sephora, a indiqué que ces pertes étaient en grande partie imputables aux restaurants, aux cinémas, aux agences de voyage et aux locataires insolvables ou en faillite.

En France, son principal marché, Klépierre a fait état d'une baisse de 6% des ventes des détaillants en 2020, même si la reprise de l'activité a été vive après les deux confinements mis en place dans le pays. La France a renoncé pour le moment à un troisième confinement, mais Klépierre à dû fermer environ 88% de ses centres commerciaux dans le pays à la suite des mesures gouvernementales frappant depuis février les grandes surfaces.

Le groupe est confronté à des mesures similaires en Italie, au Danemark, en Allemagne, aux Pays-Bas, au Portugal, en République tchèque, en Espagne et en Norvège.

Pour 2021, Klépierre s'attend à un cash-flow net courant par action de 1,90 euro, en dessous des 2,05 euros affichés au titre de l'an dernier, à condition que les mesures de verrouillage actuelles ne soient pas prolongées au-delà de mars.

Carmila, un rival de taille plus modeste, a accusé pour sa part une baisse de 19% de son revenu locatif net en 2020.



Sarah Morland, version française Dagmarah Mackos, édité par Jean-Michel Bélot
 

© Thomson Reuters 2021 All rights reserved.