×
6 098
Fashion Jobs
MAISON MATISSE
Responsable Commercial International
CDI · PARIS
CASAMANCE
Charge d'Affaires Junior Paris /Idf
CDI · PARIS
PVH CORP.
Account Manager Shoes - Tommy Hilfiger & Calvin Klein- Secteur Nord Est
CDI · PARIS
COURIR FRANCE
Chargé.e de Stocks / Stock Keeper - c.c Centre 2 - st Etienne - CDI - 35h - f/h
CDI · SAINT-ÉTIENNE
IZIPIZI
Sales Representative UK (H/F)
CDI · PARIS
IZIPIZI
Sales Representative Benelux (H/F)
CDI · PARIS
RETAIL CONSEIL
Attaché.e Commercial.e Mode Femme Sud-Est
CDI · LYON
BALENCIAGA S.A.S.
Balenciaga – Contrôleur Financier Retail Monde (f/h)
CDI · PARIS
CITY ONE
Office Manager H/F
CDI · PARIS
KARA
Gestionnaire RH (H/F)
CDI · PARIS
SMCP
Chef de Projet IT CRM H/F
CDI · PARIS
MARIONNAUD
Responsable Régional Des Ventes Idf H/F
CDI · PARIS
DIM
Chef de Produits Dim Homme Stratégique & Opérationnel (H/F)
CDI · RUEIL-MALMAISON
COURIR FRANCE
Chargé.e de Stocks / Stock Keeper - Barbes - Paris - CDI - 35h - f/h
CDI · PARIS
WINNING SEARCH
Key Account Manager Jeanswear (bu Fashion)
CDI · PARIS
LE VOYAGE EN PANIER
Attaché Commercial H/F Nord Est
CDI · MONTEUX
GROUPE ARMAND THIERY
Animateur Régional H/F
CDI · CAEN
JUINJUILLET
Head of Wholesale (H/F) #Maison Indépendante de Mode #Pme
CDI · PARIS
SISLEY
Responsable Promotions Des Ventes Régional (Secteur Rhône-Alpes/Sud-Est) H/F
CDI · LYON
CONFIDENTIEL
Responsable Région Paris et Nord-Est
CDI · PARIS
AMI - ALEXANDRE MATTIUSSI
Demand Planner PAP/Souliers/Maroquinerie - CDI
CDI · PARIS
BALENCIAGA S.A.S.
Balenciaga – E-Retail Key Account Manager (f/h)
CDI · PARIS
Publicités
Par
AFP
Publié le
20 avr. 2016
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Kosovo : succès du style vestimentaire d'Hillary Clinton

Par
AFP
Publié le
20 avr. 2016

Bernie Sanders la bouscule peut-être dans la primaire démocrate, mais dans les rues de Pristina, la popularité d'Hillary Clinton reste imbattable : son style vestimentaire y est même un argument commercial pour les femmes kosovares.


Hillary Clinton - AFP


Dans le magasin familial, simplement baptisé « Hillary », Elda Morena-Imeraga leur propose de se vêtir comme l'épouse de Bill Clinton, considéré comme le « sauveur » de la nation pour avoir ordonné en 1999 le bombardement de la Serbie.

Belgrade, qui n'a jamais reconnu l'indépendance du Kosovo, avait retiré ses forces de la province sécessionniste, à majorité albanaise, après onze semaines de frappes de l'Otan. De cette période, Pristina garde un lien très fort avec les Etats-Unis qui entretiennent une immense base militaire dans le sud du pays.

A deux pas du magasin ouvert en 2002, coincée entre des immeubles sans grâce de l'époque communiste, la statue de trois mètres de l'ancien président américain, souriant, salue les passants sur le boulevard à son nom. Mais derrière ce commerce, se cache un hommage qui n'est pas uniquement politique.

Hillary Clinton « n'est pas seulement quelqu'un qui, avec sa famille, a énormément soutenu le Kosovo. Elle a aussi un goût vestimentaire unique, qui la rend très séduisante », explique Elda Morena-Imeraga, 33 ans. « C'est pour cela que nous avons commencé à faire la promotion du "style Hillary" au Kosovo, en proposant des vêtements identiques à ceux portés par Hillary », poursuit-elle devant des rangées de tailleurs-pantalons et autres robes unies, à la coupe stricte et aux couleurs parfois vives.

La similitude avec la garde-robe de la candidate à la présidence américaine est variable, le doute étant notamment permis pour les robes de soirée. Et le prix de ces vêtements importés est sans rapport avec ceux portés par Hillary Clinton : conseillère financière de 46 ans, Miradije Salihu, vient d'acquérir pour 150 euros un ensemble assorti pantalon, jupe et veste.

Mais le succès marketing est au rendez-vous : la famille Morena-Imeraga a ouvert dans une galerie marchande de la ville un deuxième magasin, « Hillary 2 ». Et la candidate américaine avait adoubé l'initiative en visitant le magasin en 2010, lors d'une visite quand elle était secrétaire d'Etat de Barack Obama.

Symbole d'émancipation

Souvenir de ce « coup de pub » international, un cliché de sa rencontre avec Elda Morena-Imeraga accroché au mur. « Les clients entrent d'abord par curiosité pour savoir ce que j'ai dit à Hillary et ce qu'elle m'a répondu. Après toutes ces années, cette curiosité n'a pas décliné », poursuit la commerçante.

La clientèle est composée de fonctionnaires, de femmes politiques ou exerçant des professions libérales. Des femmes en quête d'indépendance pour qui Hillary Clinton est un modèle.

« Si Clinton mène avec succès sa campagne en portant ce type d'habits, pourquoi ne pourrais-je pas faire de même avec ma société ? » demande Miradije Salihu.

Majoritairement musulman, le Kosovo est le premier pays de la région à avoir élu une femme à la présidence, Atifete Jahjaga, 41 ans, qui vient d'abandonner ses fonctions au profit d'Hashim Thaçi. Au Parlement, 30 % des députés sont des femmes, ce qui place le Kosovo devant la France ou la Grande-Bretagne.

Mais derrière ces symboles, la discrimination sexuelle reste forte, notamment dans les zones rurales, mais aussi en ville. A peine plus d'une Kosovare sur cinq en âge de travailler dispose d'un emploi, contre 61,8 % des hommes.

« L'espace public est pollué par les commentaires sexistes », relève Ulpiana Neziri-Lama, sociologue et ancienne présentatrice de journal télévisé.

Mimoza Nishori, une étudiante de 22 ans, passe devant le magasin « Hillary » de l'avenue Bill clinton : « Toutes les femmes du Kosovo devraient la prendre en exemple. C'est une femme énergique qui fait son travail avec compétence. »

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.