L'UE inflige 1,49 milliard d'euros d'amende à Google pour abus de position dominante

La Commission européenne a infligé mercredi une amende de 1,49 milliard d'euros au géant américain de l'internet Google pour avoir abusé de sa position dominante en matière de publicité en ligne liée à sa régie publicitaire AdSense.


LIONEL BONAVENTURE - AFP

« Ces pratiques sont illégales au regard des règles de l'Union européenne en matière de pratiques anticoncurrentielles », a déclaré la commissaire européenne en charge de la Concurrence, Margrethe Vestager, citée dans un communiqué.

Il s'agit de la troisième amende en deux ans infligée par l'exécutif européen au groupe américain, ce qui porte le montant total de ces sanctions à quasiment 8,3 milliards d'euros. « Google a consolidé sa position dominante dans le domaine des publicités contextuelles en ligne et s'est prémunie contre la pression concurrentielle en imposant des restrictions contractuelles anticoncurrentielles aux sites Web tiers », déclare Margrethe Vestager.

« Du fait de ce comportement qui a perduré pendant plus de 10 ans, les autres sociétés se sont vu refuser la possibilité d'affronter la concurrence sur la base de leurs mérites et d'innover et les consommateurs ont été privés des avantages de la concurrence », ajoute-elle.

L'an dernier, la Commission européenne a infligé une amende record de 4,3 milliards d'euros à Google pour abus de position dominante avec son système d'exploitation mobile Android. En 2017, le groupe américain a écopé d'une amende de 2,4 milliards d'euros pour abus de position dominante avec son comparateur de prix.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

MédiasBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER