×
Publicités
Publié le
30 oct. 2009
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L'Abu Dhabi Fashion Expo Arabia, entre tradition et modernité

Publié le
30 oct. 2009

Du 26 au 28 octobre derniers, Abu Dhabi accueillait plus de 550 marques de mode venues « faire du business » avec les acteurs mode de la région. A sa façon, le salon professionnel aura dressé un rapide aperçu des orientations de l’émirat : entre tradition et modernité.


Corniche d'Abu Dhabi

Inauguré par le Cheik d'Abu Dhabi Shamma Bint Zayed Al Nahyan, ce premier grand rendez-vous mode mixait l’habillement, la chaussure – représentée pour l’essentiel par des marques italiennes suite au partenariat noué avec la Fédération Italienne de la Chaussure -, le cuir, les accessoires et l’optique. Il se tenait dans le centre d’exposition flambant neuf de l’émirat (l’Abu Dhabi National Exhibition Center). Un cadre spacieux, luxueux et moderne qu’exposants et visiteurs ont su apprécier. Ces derniers étaient plus de 1 000 à avoir fait le déplacement, acheteurs de multimarques ou de grands magasins.

C’est surtout du côté du prêt-à-porter que l’on notait la plus forte affluence, en particulier auprès des marques originaires de Dubaï et d’Abu Dhabi qui représentaient près de 60 % du parc des exposants. Certaines, qui participaient pour la première fois à un salon professionnel, étaient là pour se donner une nouvelle dimension. Si dans les faits, une majorité a enregistré peu de ventes, les marques ont toutefois pris des « contacts inattendus », notamment avec les acheteurs des grands magasins de Dubaï, Harvey Nichols et Saks en tête, « fait des rencontres utiles » qui leur ont donné « envie de revenir ».


Défilé lors du Fashion Expo Arabia

Le reste des exposants comprenait essentiellement des européens. Deux marques françaises étaient présentes : Gaspard Yurkievich et Sakina. Récompensée par un Talent du luxe en 2008, cette dernière n’a pas hésité lorsque l’organisateur Mecom l’a contactée, « il fallait venir, c’est le futur spot », confie un représentant de la marque. Pour cette première à Abu Dhabi, Sakina a aménagé ses collections, allongé les robes, sélectionné des matières plus satinées, étoffé des cols. « Nous nous sommes adaptés pour mieux répondre à la demande locale. » Une demande qui en tout état de cause est encore marquée par la tradition.

En effet, l’abaya, longue robe noire traditionnelle des filles et femmes musulmanes portée « au-dessus des autres », était largement à l’honneur. Alors que certaines gardent la sobriété, s’offrant pour seule fantaisie des tissus plus brillants, d’autres malmènent un peu plus la discrétion. Revisitée, parée de pierres fines ou précieuses sur les manches ou le col, l’abaya devient l’objet d'expérimentations stylistiques. Comme celles de Neon Edge by Mona Fares qui ont créé l’animation sur le stand de la marque. Avec ses cheveux colorés en rose, la créatrice pixelise le tissu noir de perles acidulées, de morceaux de plexi colorés ou encore de paillettes brillantes. Des créations à la croisée des chemins, entre tradition et modernité, que de jeunes acheteuses de multimarques dubaïotes ont apprécié.


Mosquée d'Abu Dhabi

La designer de New Delhi, Ekta Sinhg, qui participe à la « première » Fashion Week de Dubaï, avait également fait le déplacement. Une décision de dernière minute qu’elle ne regrette pas. « Comme les grandes marques, nous voulons vraiment faire du business, explique-t-elle, et vendre à grande échelle nos créations, en termes de collections comme en termes de points de vente. Nous avions donc besoin d'un lieu où rencontrer les acheteurs, qu'ils viennent des Emirats Arabes Unis ou de l'international. Et après trois jours de stand, le Fashion Arabia ne m'a pas déçue. Je pense que cela peut devenir un grand salon commercial, ce dont nous avons vraiment besoin. ». Un sentiment partagé par la plupart des marques présentes.

Avec une croissance estimée à 12,7 %, le retail d’enseignes mode offre en effet de belles perspectives. Sans encore voler la vedette à Dubaï qui creuse toujours l’écart en termes d’infrastructures commerciales et de mall, l’émirat ambitionne de devenir dans les cinq ans la « plateforme du Golfe ». Il s’est d’ores et déjà lancé dans de vastes projets immobiliers.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com