×

L'activité française du groupe H&M a rebondi de 4 % l'an dernier

Publié le
today 30 janv. 2020
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Après un exercice 2018 qui affichait une terne croissance (+3 % en monnaies locales) par rapport à ses années fastes, le groupe H&M a présenté un bilan 2019 un peu plus fringant, assorti d'une progression de 6 % en monnaies locales, à 232,76 milliards de couronnes (21,9 milliards d'euros), et surtout d'un rebond de ses bénéfices (+6,2 %, à 1,3 milliard d'euros). Une dynamique plus marquée dans certains pays que d'autres. Décryptage.


Le groupe a ouvert 281 nouveaux points de vente à travers le monde en 2019, contre 173 fermetures. - H&M (Paris)


En Europe, où se concentrent plusieurs des marchés les plus importants pour le groupe, ce dernier a notamment profité d'une embellie en France (quatrième marché en termes de ventes), où il a nettement renoué avec la croissance. Les enseignes H&M, & Other Stories, Cos, Monki et consorts ont généré dans l'Hexagone un chiffre d'affaires de 12,19 milliards de couronnes suédoises sur l'exercice 2019 (soit 1,146 milliard d'euros).

Cela correspond à une progression de 4 % en monnaie locale (+8 % en couronnes suédoises), par rapport à l'année précédente, où l'activité tricolore d'H&M avait enregistré une chute de 6 %. Le groupe compte 235 magasins sur le sol français (10 ouvertures et 12 fermetures sont intervenues l'an dernier).

Même dynamique affichée en Espagne et au Royaume-Uni, avec une progression de 4 % dans ces deux pays, surpassée par une hausse de 6 % constatée en Italie, de 6 % en Suède, et même de 13 % en Hongrie et de 17 % en Pologne. Sur son marché le plus important au monde avec 466 points de vente, l'Allemagne, le géant de la mode a vu ses ventes se stabiliser en monnaies locales (+4 % en couronnes suédoises), à 3,1 milliards d'euros, après une baisse de 1 % connue en 2018.



Marché en expansion pour H&M, la Russie fait état d'une hausse de chiffres d'affaires de 15 % (644 millions d'euros), tandis qu'outre-Atlantique, le groupe a enregistré un bond de 11 % aux Etats-Unis, y générant 29,97 milliards de couronnes (2,8 milliards d'euros).

Les seuls territoires enregistrant une baisse d'activité sont situés en Asie. Même si en Chine (son 5e plus grand marché), le groupe scandinave a vu ses ventes croître de 7 % en 2019, celles-ci ont chuté de 12 % à Hong Kong, de 1 % au Japon, de 5 % à Singapour et de 2 % à Taiwan.

Etablissant ses prévisions pour l'année qui s'annonce en ce qui concerne la restructuration de son parc, le groupe qui totalise 5 000 points de vente à travers le monde planifie 175 fermetures de magasins (surtout en Europe, aux Etats-Unis et en Chine) pour 200 inaugurations en 2020, privilégiant des ouvertures en Amérique du Sud, en Russie, en Europe de l'Est et en Asie (hors Chine).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com