×
Publicités
Par
AFP
Publié le
5 janv. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L'Angleterre se reconfine jusqu'à la mi-février

Par
AFP
Publié le
5 janv. 2021

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé lundi soir le reconfinement total de l'Angleterre jusqu'à la mi-février, malgré la montée en puissance de la vaccination dans le pays.


Le Premier ministre britannique Boris Johnson lors d'un contrôle de température, pendant une visite à l'hôpital londonien de Chase Farm, le 4 janvier 2021. - POOL/AFP


L'Agence européenne du médicament a par ailleurs repoussé à mercredi sa décision sur l'autorisation du vaccin américain Moderna.

"Il est clair que nous devons faire plus" pour "prendre le contrôle" du nouveau variant du coronavirus, plus contagieux, a déclaré Boris Johnson, dont le pays est confronté à une flambée de contaminations.

Appelant la population à suivre les nouvelles règles immédiatement, il a annoncé la fermeture des écoles, qui passeront à l'enseignement à distance dès mardi.

L'Ecosse avait d'ores et déjà annoncé un confinement total dès lundi soir pour tout le mois de janvier, comprenant là aussi la fermeture des écoles. Les provinces d'Irlande du Nord et du Pays de Galles ont quant à elles déjà instauré juste après Noël leur troisième confinement.

Avec plus de 75.000 morts, le Royaume-Uni est l'un des pays d'Europe les plus endeuillés par le Covid-19 et la tendance s'est aggravée ces dernières semaines. Le bilan des contaminations publié chaque jour dépasse les 50.000, et tutoyait même les 59.000 lundi.

Cette annonce intervient le jour-même où le vaccin du laboratoire britannique AstraZeneca et de l'université d'Oxford contre le Covid-19 a commencé à être administré à la population.

Brian Pinker, Britannique de 82 ans, a reçu à l'hôpital Churchill de l'université d'Oxford la première injection de ce vaccin, dont 520.000 doses sont prêtes à être distribuées au Royaume-Uni.

Alors que le vaccin Pfizer-BioNTech a déjà été injecté à plus d'un million d'habitants au Royaume-Uni depuis début décembre, les autorités britanniques ont commandé 100 millions de doses de celui d'AstraZeneca-Oxford, moins coûteux, plus facile à stocker et donc plus adapté à une campagne d'immunisation à grande échelle.

Le lancement de ce vaccin constitue "un tournant dans notre combat contre cet horrible virus", s'est félicité le ministre de la Santé Matt Hancock.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Tags :
Autres
Business