×
Par
Reuters
Publié le
12 sept. 2014
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L'Apple Watch divise le monde de la mode 

Par
Reuters
Publié le
12 sept. 2014

La nouvelle Apple Watch a fait l'objet d'un accueil partagé de la part du monde de la mode. Lequel jouera sans aucun doute un rôle essentiel dans l'acceptation de ce nouveau produit de la firme à la pomme auprès du grand public.


La nouvelle Apple Watch divise le monde de la mode (visuel Reuters)


Selon Reuters, nombreux sont ceux qui ont loué les lignes pures de cette montre, dont le premier prix sera de 349 dollars, mais d'autres, bloggeurs et autres influenceurs ont mis en avant une esthétique excessivement masculine et un design pour le moins classique, qui pourrait limiter son succès auprès de certains publics plus en recherche de style.

La montre, qui fonctionne de pair avec un iPhone, est de forme traditionnelle, avec un cadran carré. Un bouton sur le côté, qui n'est pas sans rappeler les remontoirs de montre classiques, permet de naviguer sur l'écran tactile.

La montre sera proposée en trois versions, sport, standard et de luxe, celle-ci avec une finition en acier inoxydable et plaqué or. Les bracelets sont proposés en cuir ou en acier, et les modèles sport affichent des tons allant du rose au bleu. La montre dispose aussi d'un dispositif de reconnaissance vocale et de senseurs pour contrôler le nombre de pas effectués et les battements du cœur.

Roseanne Morrison, directeur mode du groupe Doneger, ne cache pas sa déception. "Elle n'est pas belle", a-t-elle déclaré à Reuters. "Elle est très techno-futuriste, à l'opposé du féminin et du sexy".

Pourtant, nombreux sont aussi ceux qui admettent que le design de l'Apple Watch surpasse celui de ses concurrents comme Samsung ou LG, jugés plus maladroits.

Toujours selon Reuters, la concurrence de géants comme Google et Intel sur le marché des appareils électroniques portables ne devrait qu'augmenter. Citigroup prévoit d'ailleurs que le marché des smartwatchs atteindra 10 milliards de dollars d'ici 2018, contre 1,4 à 1,8 milliards cette année. La concurrence pourrait aussi venir à l'avenir des fabricants traditionnels comme Swatch – qui a déclaré être en train d'explorer la possibilité de développer une montre intelligente.

Certains fashionistas pourraient hésiter à adopter l'Apple Watch, déclare Sonny Wu, président de Misfit Wearables, lequel fabrique un moniteur d'activité qui peut se porter en broche, en collier ou au poignet. Certains clients féminins craignent les marques de bronzage, alors que d'autres prêtent une grande valeur sentimentale à la montre qu'ils possèdent déjà.

Mais d'autres réactions sont plus positives.

"C'est une parfaite combinaison en termes de fonction et de design. Le point central est de savoir à quel point les gens voudront porter quelque chose qui soit aussi clairement un gadget technologique", déclare Alexandra Shulman, rédactrice en chef du Vogue britannique.

Avec cette montre, Apple n'a jamais été aussi près de vendre un accessoire de mode, ce qui marque son entrée dans le monde des biens de luxe pour la personne, même si certains de ses articles comme l'iPhone ont déjà une dimension mode.

Le développement  de nouveaux produits plus orientés mode n'est sans doute pas étranger au recrutement ces dernières années de professionnels comme Patrick Pruniaux, ex-Tag Heuer, Angela Ahrendts, ex-Burberry ou encore de Paul Deneve, ex-CEO d'Yves Saint Laurent.
 
Selon Reuters, nombreux sont les spécialistes de la mode qui estiment que les modèles de smartwatchs les plus attrayants ne sont pas encore sur le marché. Et de citer les ambitions de marques aussi diverses que Rebecca Minkoff,  Intel ou Ringly.
 
"Ce n'est que le commencement. Combien de temps passera avant de voir un partenariat avec Marc Jacobs et Valentino pour développer des modèles plus sophistiqués ?", déclare Lea Goldman, journaliste en charge des projets spéciaux chez Marie Claire.

© Thomson Reuters 2021 All rights reserved.