×

L'association Peta s’invite au capital de Kering, Burberry et Ralph Lauren

Publié le
8 avr. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La baisse boursière des valeurs du luxe touchées par la crise du coronavirus aura au moins fait un heureux : Peta Etats-Unis, qui annonce en avoir profité pour entrer dans l’actionnariat de nombreuses marques de mode. L'association People for the Ethical Treatment of Animals (Peta), qui se consacre à la protection des droits des animaux, indique avoir "acheté des actions chez une vingtaine d'entreprises, dont le grand groupe français de luxe Kering, Burberry, Ralph Lauren et Guess".
 

Peta entre au capital de Kering, dont Alexander McQueen est l'une des marques emblématiques - PixelFormula


L’objectif est "de pousser les marques de mode à cesser leur utilisation de laine, de mohair et de cachemire", déclare l'ONG dans un communiqué, sans donner de détails sur le nombre exact d'actions achetées, ni leur prix.

"Devenir actionnaire permettra à l’association d’encourager des grands groupes et enseignes, de Kering à Guess, à passer à des matières chics, écologiques et éthiques", explique Mathilde Dorbessan, chargée des relations auprès des entreprises pour Peta France, en rappelant que "les consommateurs d'aujourd'hui souhaitent soutenir les entreprises qui partagent leurs valeurs et vendent uniquement des pulls et manteaux pour lesquels aucun animal n’a souffert".

Ce n’est pas la première fois que l’association prend ce type d’initiative. Après avoir acheté des actions de Prada et Hermès, la branche américaine de Peta a profité en 2018 de l’entrée en Bourse de Farfetch pour investir dans l’e-commerçant de luxe afin de le pousser "à abandonner la fourrure."
 
L’association achète fréquemment le nombre minimum d'actions nécessaires pour participer aux assemblées des entreprises de mode afin d'influencer les décisions et stratégies de l'intérieur, rappelle-t-elle. Elle est actionnaire, entre autres, d’Urban Outfitters, Under Armor, Deckers Outdoor Corporation (la société mère d'UGG), ou encore de Capri Holdings (Michael Kors, Jimmy Choo et Versace).
 
En ce qui concerne l’utilisation du mohair et du cachemire, Peta a dénoncé à travers des enquêtes menées en Afrique du Sud, Chine et Mongolie, le traitement cruel infligé aux chèvres et aux moutons par certains producteurs lorsque les animaux sont tondus ou menés à l’abattoir.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com