×
Publicités
Publié le
25 oct. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L’atelier Leblon Delienne désigne Chantal Granier comme conseillère artistique

Publié le
25 oct. 2021

Leblon Delienne passe un nouveau cap. L’atelier de pop sculpture de Neufchâtel-en-Bray, en Normandie, connu par les collectionneurs du monde entier pour ses figurines 3D en résine à l’effigie des héros de BD et dessins animés, fait appel pour la première fois à une conseillère artistique en s’offrant les services de la consultante Chantal Granier, issue de l’univers du luxe.


Chantal Granier - DR


Après des études d’art et une carrière dans la presse décoration (groupe Marie Claire et Condé Nast) ainsi que dans la presse professionnelle (Aguesseau Communication), elle bifurque vers le luxe rejoignant en 2001 la cristallerie Baccarat, dont elle devient la directrice artistique. Pendant une décennie, elle fait évoluer l’image de la marque via des collaborations avec des designers de renom comme Ettore Sottsass, Michele de Lucchi, Philippe Starck, Jaime Hayon, Marcel Wanders, Patricia Urquiola et les frères Campana.

Dix ans plus tard, elle passe chez Hermès, où elle pilote le pôle "maison art de vivre" du groupe Hermès (Hermès maison, Saint Louis et Puiforcat). Elle cofonde également l’académie des savoir-faire de la Fondation du sellier. Puis, en 2016, elle lance sa propre agence, Chantal Granier Conseil, multipliant les collaborations, du collectif d’artisans japonais Some & Ori à la maison Matisse.

C’est chez Baccarat que Juliette de Blegiers, provenant elle-même du monde du luxe (elle a travaillé entre autres pour Dior), a connu Chantal Granier. L’entrepreneuse a repris en 2018 Leblon Delienne, à l’époque placée en liquidation judiciaire. "Au bout de quatre ans d’intense travail, j’avais besoin d’un œil nouveau. Chantal Granier va m’aider à poursuivre le développement des collections et des collaborations avec des artistes et des designers", nous explique-t-elle.

Cette dernière détient 75% de l’entreprise fondée en 1987 par Marie Leblon et Eric Delienne, qu’elle dirige aux côtés d’Olivier Etienne, l’autre actionnaire ayant participé à la relance. En quatre ans, elle a repositionné l’atelier, reconnu par le label "Entreprise du Patrimoine Vivant", dans le segment haut de gamme et à l’international, multipliant les collaborations avec les artistes et élargissant son offre dans le mobilier et les objets d’art, ainsi que ses licences, en particulier avec Disney, Pokémon et Peanuts. Ses pop sculptures sont vendues aujourd'hui de 150-300 euros à 25.000 euros . En quatre ans, l’entreprise est passée de six employés à une trentaine, tandis qu'elle a décuplé son chiffre d’affaires, qui devrait doubler en 2021.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com