×
Publicités
Par
AFP
Publié le
3 nov. 2011
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L'autrichien Signa pense être "le propriétaire idéal" pour Kaufhof, Metro calme le jeu

Par
AFP
Publié le
3 nov. 2011

BERLIN, le 3 novembre 2011 (AFP) - L'investisseur immobilier autrichien René Benko a assuré jeudi être "le propriétaire idéal" pour les grands magasins allemands Kaufhof, mais la maison mère de ceux-ci Metro a tenté de calmer le jeu en affirmant n'avoir "aucune pression" pour les vendre. "Nous ne sommes pas intéressés que par l'immobilier mais aussi par l'activité" de Kaufhof, a déclaré M. Benko, patron du groupe immobilier autrichien Signa, au quotidien allemand Handelsblatt.

Metro, Kaufhof
Galeria Kaufhof à Hamburg sur Mönckebergstraße. Photo : Kaufhof.

Metro et Signa ont confirmé mercredi être en négociations non-exclusives sur le rachat par ce dernier des quelque 140 grands magasins Kaufhof en Allemagne et en Belgique. Le prix de Kaufhof est estimé à environ 2 milliards d'euros. "Metro se concentre pour le moment fortement sur nous", dans les négociations, "ils nous considèrent comme le propriétaire idéal", a ajouté M. Benko, faisant preuve de beaucoup d'assurance.

La direction de Metro, qui présentait jeudi les résultats trimestriels du groupe à son siège à Düsseldorf (ouest), s'est bien gardée de confirmer. "Nous discutons avec plusieurs groupes, nous essayons de voir s'il y a un intérêt sérieux et durable pour Kaufhof", a déclaré le patron du groupe Eckhard Cordes. Toutefois, il n'y a "aucune pression" pour vendre Kaufhof dans un futur proche, "le seul critère est: trouvons-nous un acheteur pour un bon prix", a-t-il ajouté.

M. Benko, dont le groupe s'est spécialisé dans l'acquisition et le développement d'immobilier de luxe et en centre-ville, a pour sa part affirmé être en mesure de boucler un rachat d'ici Noël. "Nous ne prenons pas très au sérieux" l'offre concurrente de l'investisseur allemand Nicolas Berggruen, a-t-il ajouté. Metro avait également cité mercredi M. Berggruen, propriétaire depuis l'an dernier du grand concurrent de Kaufhof, Karstadt, comme candidat potentiel. Metro a également laissé entendre que d'autres acheteurs potentiels étaient en lice.

Signa est adossé au milliardaire et armateur grec Georges Economou, actionnaire à 50% de la société, a confirmé M. Benko, mais "il investit seulement, et n'est pas impliqué dans les opérations". Wendelin Wiedeking, ancien patron de Porsche, est également un actionnaire de Signa, a révélé l'Autrichien, et est étroitement impliqué dans les négociations avec Metro.

La cession de Kaufhof, plus petite division du géant Metro, est envisagée depuis longtemps mais le chantier semblait au point mort ces derniers mois. C'est d'ailleurs une des raisons du désaveu de M. Cordes, qui a décidé de démissionner le mois dernier et pour lequel Metro cherche un remplaçant. "Nous ne ferons jamais une transaction sur Metro juste pour que je puisse l'inscrire à mon actif" avant de lâcher les rênes de la société, a assuré M. Cordes, "nous voulons juste trouver un bon acheteur".

Kaufhof a réalisé sur les neuf premiers mois de l'année (janvier-septembre) un chiffre d'affaires en recul de 4% à 2,1 milliards d'euros, que M. Cordes a imputé à une météo défavorable à la fois pendant les mois d'été (froids et pluvieux) et à l'automne (clément). La filiale emploie quelque 20.000 salariés.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.