L'e-commerce continue son inexorable ascension en France en 2017

Les Français ont l'an passé déboursé 81,7 milliards d'euros sur Internet, soit une progression de 14,3 % sur un an. Désormais fort de 37 millions de cyberacheteurs, l'Hexagone a connu un recul de 5 % du panier moyen annuel, tombé à 65,5 euros, selon les chiffres dévoilés ce 6 février par la Fédération de la vente en ligne (Fevad).

Les Français dépensent en moyenne 65,5 euros par an sur Internet - DR

Ce recul, amorcé de longue date, a une nouvelle fois été compensé par une fréquence d'achat dopée de 19 %, avec en moyenne 33 transactions par acheteur sur l'année. A ces évolutions s'ajoute le renforcement de l'offre, le nombre de sites marchands ayant progressé de 10 % l'an passé. Le nombre total de transactions a quant à lui atteint 1,2 milliard, en croissance de 20,5 %. 

Evolution du montant moyen de la transaction - Fevad

L'e-commerce n'a pas pâti du fléchissement de la consommation connu au quatrième trimestre 2017 par la France. Les mois de novembre et décembre ont en effet connu une progression de 17,5 % des ventes par rapport à la fin 2016. Le ventes en ligne de cette fin d'année ont ainsi atteint 16,5 milliards d'euros en deux mois. 

Ruée sur les mobiles

Les ventes aux particuliers ont crû de 13 %, tandis que l'e-commerce BtoB a connu un pic de croissance de 27 % au quatrième trimestre, générant une hausse de 17,5 % sur l'ensemble de l'année. De leur côté, les places de marché continuent de se renforcer à un rythme soutenu, avec +15 % en 2017 pour les portails composant l'indice ICM (indice du commerce mobile) de la Fevad. Le mobile pèse désormais 29 % de l'activité de ces derniers, contre 27 % un an plus tôt.

Evolution de la fréquence d’achat - Fevad

Le mobile poursuit sa croissance, comme en témoigne l'indice ICM, qui mesure les ventes sur l'internet mobile, dont la progression est de 38 % sur la seule année 2017. Pour la Fevad, il s'agit là d'une « ré-accélération des ventes sur smartphone et tablette ». Près d'un tiers du volume d'affaires des sites du panel est désormais réalisé sur les terminaux mobiles, en progression de six points sur un an.

L'habillement en croissance, la beauté en repli

En termes de secteur de vente, l'addition des croissances mensuelles montre une variation de +1,5 % pour le secteur de l'habillement et de +0,5 % pour l'équipement sportif. En revanche, la parfumerie-beauté a connu une contraction de 0,6 %, tandis que la bijouterie-horlogerie recule de 1,3 % et la chaussure de 2 %.

Fevad

Pour ce qui est de 2018, l'habillement reste le principal poste de dépenses envisagé par les consommateurs. Ils sont en effet 60 % à faire part de leurs intentions d'achat (+3 points sur un an), devant les produits culturels (52 %) et le voyage-tourisme (47 %). Arrivent ensuite la chaussure (41 %, +4 points) et la beauté-santé (37 %, +2 points).

Les bons résultats de cette année laissent penser à la Fevad que les ventes en ligne devraient franchir le cap des 90 milliards d'euros sur l'année en cours, soutenues par la hausse du nombre de transactions et le renforcement de l'offre. Le cap symbolique des 100 milliards devrait pour sa part être franchi à la fin 2019, selon la fédération. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER