×
Publicités
Publié le
12 juil. 2006
Temps de lecture
3 minutes
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L'éclosion d'un nouveau concept de boutique Kenzo

Publié le
12 juil. 2006

Après avoir ouvert ses portes il y a trente ans 3 Place des Victoires à Paris, la première boutique Kenzo dévoile un nouveau concept architectural imaginé avec la complicité d'Antonio Marras qui marque de son style un nouveau chapitre de la marque depuis maintenant trois ans.


Devanture de la boutique Kenzo

Inaugurée le 6 juillet dernier au coeur des présentations des collections de haute couture, la boutique de 550 m² offre de nouvelles extravagances décoratives réalisées par le cabinet italien de design et d'architecture Stefania Beltrame - Sandra Gelmetti, Architetti Associati.

A l'instar des moulures d'intérieurs parisiens, des pétales et de grandes fleurs imaginaires se dessinent dans les murs, sculptées en volume par des artisans. Clin d'oeil à l'Art Nouveau, ces chrysanthèmes rappellent la nature et les végétaux sublimés du début du XXe siècle en Europe tout en évoquant subtilement le Japon, pays où cette fleur est sacrée. A la densité de ces généreuses corolles en quelques endroits se succèdent des plages d'épure. Noir et blanc, le décor a été imaginé pour laisser s'exprimer les kyrielles de couleurs de chaque collection.


Escalier d'époque menant au premier étage

Dans le prolongement de la Place des Victoires, les trois larges vitrines du rez-de-chaussée offrent aux passants un aperçu de l'espace Kenzo. Devant des paravents tendus de papier peints à la main, des hôtesses emballent les achats devant les clients sur un long comptoir. Au sol, une mosaïque d'époque que les précédents agencements avaient camouflée, est entourée par d'anciens parquets ponctués d'interstices dans des essences plus claires. A gauche de l’accueil, un podium modulable, projeté en toile fond sur écran géant, présente des silhouettes qui reflètent toute une saison. Et sur la droite, l’escalier d’époque en bois noirci mène à l’étage.


Second niveau de la boutique Kenzo

Agrandi de près de 100 m² et baigné de lumière grâce à treize grands baies vitrées, le second niveau accueille l’ensemble de l’univers Kenzo. En haut des marches, la visite débute par "la chambre des merveilles" où sont rassemblés les accessoires. Sur des tables et des meubles en verre, sacs à main, chaussures et étoles sont exposés sous glace. D’autres sont présentés dans une grande bibliothèque ou sur des étagères-plateaux à tendre au regard du client. Les suspensions modulables en laiton permettent de varier la mise en scène des silhouettes au fil des jours. Sur cour, ces portants sont également utilisés pour le rayon masculin décoré d’un canapé aux reflets moirés devant un puits de lumière. Ci et là, quelques penderies anciennes présentent une sélection de modèles, tandis que six cabines d’essayage se dissimulent derrière des portes en accordéons, tapissés de papier comme des paravents d’antan.


Des mannequins présentent des créations Kenzo sur la Place des Victoires transformée en jardin pour l'occasion

Pour couronner cette réouverture, la Place des Victoires était elle aussi vêtue de ses plus beaux atours puisqu’elle s’est muée en jardin arboré le 6 juillet dernier le temps d’une soirée où de nombreuses personnalités ont pu découvrir et redécouvrir l’atmosphère de la boutique phare de Kenzo.


Antonio Marras entouré de Bernard Arnault et de sa fille ainsi que de Sophie Marceau

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com