×
Publicités

L'équipementier On sort une paire de running recyclable, disponible uniquement par abonnement

Publié le
15 sept. 2020
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le concept "Cyclon" pourrait bien faire souffler un vent de changement sur le terrain de la distribution des équipements sportifs. On connaissait le modèle de la souscription, notamment développé l'an dernier par Nike pour son offre enfant. Cette fois, c'est une autre marque de sport, la suissesse On, née à Zurich en 2010, qui se lance sur le créneau de l'abonnement.


La Cyclon sera disponible sur le modèle de souscription - On


La marque en plein essor, qui s'est retrouvée sous les projecteurs l'an passé avec l'arrivée comme égérie mais aussi comme partenaire financier du tennisman Roger Federer, initie,à compter de ce mardi, son programme "Cyclon".

L'innovation de cette offre tient au fait qu'elle va se composer de produits recyclables, s'inscrivant dans une démarche de production circulaire. Le premier produit est une chaussure de running, également baptisée Cyclon.

Le prix de l'abonnement de ce nouveau service est annoncé à 29,95 euros par mois. "C'est un véritable défi et on ne sait pas si les clients vont adhérer. Dans l'industrie, écoresponsabilité et performance sont presque considérées comme opposées", explique à FashionNetwork Caspar Coppetti, cofondateur de la marque avec Olivier Bernhard et David Allemann.

"Nous sommes proches des glaciers suisses. C'est notre terrain de jeu. Aussi nous avons choisi de lutter contre le changement climatique. L'industrie du sport a été très lente à s'engager dans le changement. Nous voulions vraiment montrer qu'il est possible de proposer des chaussures écoresponsables et dédiées à la performance. La Cyclon pèse moins de 200 grammes et a des propriétés d'amorti et de retour d'énergie très élevées. Ce sera le modèle que porteront nos athlètes pour les Jeux Olympiques de Tokyo."

Une chaussure optimisée pour le recyclage



La marque, qui s'est fixé pour ambition de réduire drastiquement ses déchets et son utilisation de matériaux à base de pétrole vierge, dévoile un produit réalisé à 50% avec des matériaux biosourcés à base de graines de ricin et développé avec le géant de la chimie Arkema.

Surtout, elle annonce vouloir s'inscrire dans une boucle de production circulaire.
"Un modèle standard de On est composé d'environ 150 éléments. En théorie, on devrait pouvoir les recycler, mais en pratique c'est impossible, constate Caspar Coppetti. Avec Cyclon, on utilise deux matériaux assez similaires. Et pour les recycler, il nous suffit de les broyer et de les faire fondre pour les réutiliser. Nous avons dû être ingénieux pour la conception, mais au final nous avons beaucoup moins d'opérations sur une chaussure."


Le modèle est réalisé à partir d'un matériau issu du ricin - On


La marque On n'est pas le seul acteur à développer des chaussures de sport en matériaux recyclés et l'approche circulaire intéresse d'autres grands noms du sport. Ainsi Salomon vient de présenter son modèle Index 01, développé par les équipes d'Oliver Mouzin, et qui sera disponible au printemps prochain.

Il y a trois ans, Adidas affichait déjà ses ambitions avec son modèle Loop, conçu avec une sélection de matériaux pouvant être réintroduits dans la chaîne de valeur.

"C'est stimulant qu'il y ait cette compétition, estime Caspar Coppetti. Le fait est qu'avec Cyclon, nous ne parlons pas d'un concept. C'est réel et c'est une production à grande échelle. Nous visons 30.000 à 50.000 commandes d'ici la fin de l'année. Nous avons aussi appris de l'expérience de Loop d'Adidas. Ils ont lancé une série de ce modèle, mais les collectionneurs se le sont appropriés et n'ont donc jamais renvoyé les chaussures. Et c'est le constat général. Quand vous avez usé vos chaussures, vous les jetez ou, le plus souvent, les laissez à la cave. Là nous avons une approche où, selon votre rythme d'utilisation, vous allez recevoir un nouveau modèle, d'une nouvelle génération, six ou neuf mois plus tard, et vous pourrez renvoyer l'ancien modèle pour qu'il soit recyclé."


Après six à neuf mois de course, l'abonné renvoie sa paire et reçoit un nouveau modèle - On


Le challenge est d'envergure mais la marque bénéficie d'une dynamique de croissance impressionnante. Malgré l'impact de la crise du Covid-19, les sportifs se sont tournés vers le running et le chiffre d'affaires de la marque présente dans plus de cinquante pays et dans quelque 6.000 points de vente progresse, selon son cofondateur, de 60% par rapport à 2020. Pour autant avec Cyclon, malgré une communauté fidèle, la marque devra réussir à convaincre ses clients d'adopter cette approche qui rend obsolète la notion de propriété d'un produit sport. Mais dans un marché marqué par la pandémie de Covid-19, la notion d'écoresponsabilité est prégnante et le défi de la marque pourrait s'avérer gagnant.

Avec une ambition de 150.000 paires pour l'année prochaine, Cyclon pourrait représenter quelque 5% de leur production de running. En outre, la marque dit pouvoir utiliser son matériau recyclé pour développer des t-shirts et des bas et annonce que de nouvelles catégories de produits seront initiées avec cette approche de la souscription.

Un développement technologique que la marque explique vouloir aussi faire bénéficier à d'autres. "Cela ne fait pas de sens de la garder pour nous. Toutes les marques devront avoir accès à ces technologies. Car nous devons résoudre le problème de l'utilisation du produit ensemble, en tant qu'industrie.", estime Caspar Coppetti.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com