×
2 856
Fashion Jobs
TAPE À L'OEIL
Country Manager Leader H/F
CDI · SHANGHAI
KIDILIZ GROUP
Coordinateur Compliance H/F
CDI · SAINT-CHAMOND
CALZEDONIA
Animateur Régional Des Ventes - Marseille (H/F)
CDI · MARSEILLE
CALZEDONIA
Animateur Régional Des Ventes - Paris/Ile-dE-France (H/F)
CDI · PARIS
CALZEDONIA SIEGE
Coordinateur Travaux et Maintenance - Paris 9Ème (H/F)
CDI · PARIS
APPROACH PEOPLE
Directeur du Développement Commercial en Agence de Communication 100% Digitale - CDI Basé Impérativement à Lyon
CDI · LYON
FASHION EXPERT
Chargé(e) Administration du Personnel (H/F)
CDI · PARIS
HERMES SERVICES GROUPES
Chef de Projets Aménagement d'Intérieur et Travaux (H/F)
CDI · PANTIN
NESPRESSO FRANCE
CDI - Gestionnaire de Stocks - Toulouse Capitole- H/F
CDI · TOULOUSE
HERMES SERVICES GROUPES
Responsable Relation Clients Internes – Accueils et Conciergerie (H/F)
CDI · PANTIN
BALENCIAGA S.A.
Balenciaga - Contrôleur Financier Emea
CDI · PARIS
UNDIZ
Responsable vm & Identité Visuelle H/F
CDI · CLICHY
SHOWROOMPRIVE.COM
Developpeur .Net H/F - Base en Vendee
CDI · LES SABLES-D'OLONNE
SHOWROOMPRIVE.COM
Technicien Support Applicatif Logistique - H/F
CDI · SAINT-DENIS
HERMES BIJOUX
Acheteur Façon et Métal H/F
CDI · PANTIN
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Qualité Chaussures (H/F)
CDI · PARIS
CONFIDENTIEL
Directeur de Région Bretagne (H/F)
CDI · RENNES
SAPIANCE RH
Directeur Marketing & Communication H/F
CDI · DIJON
CELIO
Responsable Contrôle de Gestion Retail et Digital H/F
CDI · SAINT-OUEN
AXENTIA
Responsable Performance Digitale H/F
CDI · PARIS
CONFIDENTIEL
Directeur de Région Idf (H/F)
CDI · PARIS
RICHEMONT
Cross-Intelligence Manager (Market Intelligence)
CDI · PARIS

L'esport, nouvel eldorado pour les équipementiers sportifs

Par
AFP
Publié le
17 févr. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Cannes, 14 fév 2020 (AFP) - Après les stades, les grands équipementiers sportifs ont trouvé un nouveau champ de bataille : l'esport, vu à la fois comme un relais de croissance bienvenu et le moyen de rester en contact avec les jeunes générations.


Corentin Houssein, aka Gotaga, dont l'équipe Vitality est sponsorisée par Adidas - Joel Saget / AFP


Si les fans d'esport dépensent en moyenne moins que ceux des sports traditionnels, ils présentent en effet un double avantage difficile à ignorer pour des entreprises : ils sont souvent nettement plus jeunes que les aficionados du football ou basketball, par exemple, et présentent un taux d'engagement plus élevé.

L'équipe française Vitality fait un peu office de pionnière. Elle a négocié très tôt avec le géant allemand Adidas et signé avec lui un contrat, renouvelé récemment, dont les conditions financières feraient pâlir certains clubs de Ligue 1 de football, lui permettant de proposer toute une gamme de produits "lifestyle" estampillée des trois bandes.

"En termes de revenus, les équipes (d'esport) dépendent encore énormément du sponsoring. Nous n'avons pas la main sur les billetteries, même si on y travaille, ni sur les droits de retransmission. On doit donc investir dans les produits dérivés. On travaille avec Adidas, on a commencé avec un maillot en série limitée qui est parti en deux jours. Là, ils ont vu le potentiel du marché", détaille Julien Dupont, responsable des partenariats pour Vitality.

"Ils travaillent avec nous comme avec n'importe quel club de sport. Ça nous permet d'avoir une exposition, comme lorsque [la star NBA des Houston Rockets] James Harden vient à Paris et qu'ils lui font rencontrer des joueurs de Vitality", ajoute Julien Dupont.

Prendre la vague



Du côté des équipementiers, l'approche est bien souvent identique à celle appliquée depuis très longtemps dans les sports traditionnels : ils ciblent des équipes dont ils vont fournir les maillots et produits dérivés, mais également les visages les plus connus avec lesquels ils vont s'associer, à l'image d'Adidas, encore une fois, avec le Français Gotaga. Mais de plus en plus, la collaboration s'étend au développement de produits spécifiques pour améliorer la performance des gamers professionnels.

"Comme nous le faisons pour n'importe quel sport, nous avons commencé à développer des produits performance pour l'esport, en travaillant main dans la main avec des e-athlètes issus de divers types d'équipes", explique Matt Shaw, stratégiste à l'unité "esport business" de l'autre grand équipementier allemand, Puma.

Dans les faits, l'esport reste un tout petit marché comparé aux sports majeurs. Il n'a généré qu'un peu plus d'un milliard de dollars en 2019 au niveau mondial, selon l'institut spécialisé Newzoo - moins que les revenus combinés des seuls Real Madrid et FC Barcelone en 2017-2018 par exemple (1,44 milliard d'euros selon Deloitte).

"Nous sommes sur un marché qui progresse de façon exponentielle, les équipementiers ne veulent donc pas rater ce nouveau filon. Sur les sports classiques, les parts de marché sont globalement figées. Quand arrive un nouveau marché, il y a une volonté de le préempter, c'est un relais de croissance", analyse Vincent Chaudel, fondateur de l'Observatoire du sport business.

Les équipementiers doivent toutefois savoir quand prendre la vague pour avoir un retour sur investissement le plus rapide possible. Si Adidas a choisi de s'engager très tôt dans l'esport, suivi de Puma, l'américain Nike avance avec plus de mesure, signant plus récemment ses premiers partenariats.

Le plus difficile reste parfois de convaincre les équipes d'esport. Parmi les principales du moment, ni la britannique Fnatic, ni l'espagnole G2, ni l'européenne OG n'ont encore signé avec un équipementier : toutes préfèrent gérer elles-mêmes leurs produits dérivés : "Traiter avec un équipementier, cela implique réfléchir à ce que l'on y gagne et ce que l'on perd. Parce qu'il faut acheter les produits à un certain prix et donc les revendre plus cher, rogner les marges par rapport à quand on les fait nous-même fabriquer. Mais cela peut apporter d'autres avantages, en termes d'accès à des marchés", résume Xavier Oswald, copropriétaire de l'équipe OG.


Par Erwan LUCAS

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Tags :
Mode
sport
Médias