×
2 680
Fashion Jobs
Par
AFP
Publié le
16 févr. 2015
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L'essor des start-ups philanthropiques dans la mode

Par
AFP
Publié le
16 févr. 2015

De plus en plus dans la mode, des sociétés à but lucratif embrassent des bonnes causes, mariant sans état d'âme « développement durable et une fabuleuse histoire », explique Sass Brown, de l'école de mode new-yorkaise FIT.

Pop-up Article22 chez Merci

Que pensez-vous du travail d'une startup de mode comme Article 22 qui crée des bijoux à partir d'éclats de bombes datant de la guerre du Vietnam ?

SB : C'est tout à fait représentatif de ce qu'il se passe actuellement dans ce monde de la mode éthique, où les créations ont un design de très grande qualité mais aussi un aspect éthique, de développement durable. C'est simple, esthétique et doté d'une fabuleuse histoire. Certaines personnes font un travail intéressant dans ce domaine, que ce soit avec des bijoux ou des accessoires, à partir d'armes de guerre, de douilles d'obus, de douilles de balles, etc. Et c'est là toute la beauté de la chose : ils se servent de quelque chose complètement dévastateur pour en faire quelque de beau et de désirable.

Pourriez-vous citer d'autres exemples ?

SB : Les initiatives sont similaires mais c'est fait de manière très différente. Comme les « Falling Whistles » où les sifflets viennent du Congo, parce qu'on utilisait des enfants soldats sur le front et on les armait de sifflets. C'est un symbole de destruction et de perte de l'enfance. Emi & Eve crée des lignes de pochettes à partir de douilles d'obus. Et Fonderie 47, un exemple très haut de gamme, où l'on enlève des armes des mains des enfants en République démocratique du Congo pour en faire de montres ou des bijoux, ndr). La plupart de ceux que je connais viennent de pays comme le Cambodge ou le Congo, théâtres de conflits majeurs.

Comprenez-vous que certaines personnes puissent trouver choquante l'idée d'utiliser la guerre et son héritage pour vendre des accessoires de mode et en générer un bénéfice ?

SB : Ils utilisent peut-être la mode « éthique » comme argument marketing, mais s'ils arrivent à changer les choses sur le terrain, pourquoi pas ? Pourquoi est-ce que la philanthropie doit toujours se faire aux dépens de ses propres besoins ? Et des besoins des personnes sur place ? Le principe-même du développement durable est qu'il puisse durer. Et quelle est l'alternative? Laisser les bombes dans les champs des fermiers pour qu'un éventuel malchanceux se fasse exploser ? Je ne suis pas certaine que ce soit une meilleure alternative.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.