×
Publicités
Publié le
6 nov. 2015
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L’Europe, championne du marché du luxe détaxé

Publié le
6 nov. 2015

« En 2015, les ventes de luxe hors taxe en Europe ont enregistré une performance exceptionnelle, avec un bond de 26 % contre 0 % sur la même période un an plus tôt », expose Luigi Gallazzini de Global Blue, société spécialisée dans la détaxe.

A la faveur d’un euro faible et de l’augmentation du tourisme de luxe, notamment chinois et américain, l’Europe a retrouvé du lustre en se positionnant à nouveau comme un marché incontournable pour l’industrie du luxe. Sans compter qu’elle a bénéficié aussi des retombées du flux de visiteurs drainés par L’Exposition universelle de Milan entre mai et octobre.

Le shopping hors taxe pèse 48 milliards d'euros en Europe - Global Blue


« Plus que sur la seule Italie, l’impact de la manifestation s’est réparti sur tous les pays européens. La Péninsule en aura les bénéfices surtout l’année prochaine en raison de l’importante communication faite sur ce pays à l’occasion de l’Expo », estime Luigi Gallazzini.

Selon les dernières données publiées par Global Blue, les achats détaxés sur le Vieux Continent pèsent 48 milliards d’euros contre 40 milliards l’an dernier et se concentrent principalement sur quatre pays, avec la France en tête suivie par le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Italie, qui cumulent ensemble 74 % de ce marché.

Les premiers clients restent les Chinois, qui réalisent désormais plus d’un tiers (36 %) des achats détaxés en Europe et 38 % au niveau mondial. Les ventes hors taxes effectuées par ces riches touristes ont littéralement explosé en ces neuf premiers mois, s’envolant de 64 % par rapport à la même période l’an dernier, venant compenser le recul des clients russes (-38 %), qui se maintiennent en 2ème position dans le classement des 10 nationalités les plus dépensières avec une part de 9 % en Europe et de 7 % dans le monde. A noter que les Japonais ne figurent plus dans le top 10.

Cette chute de la riche clientèle russe a pénalisé des marchés fortement liés à cette nationalité comme l’Italie, où ils ne représentent plus que 13 % des dépenses contre 35 % auparavant, leurs achats détaxés dans la péninsule plongeant en 2015 de 42 %. « La Péninsule a vu sa part de marché hors taxe en Europe se réduire, passant de 16 % l’an dernier à 15,6 % en 2015, à 7 milliards d’euros. Une réduction préoccupante », note estime Luigi Gallazzini.

Sur les neuf premiers mois de l’année, les ventes hors taxe dans ce pays ont progressé de 19 %. Le manque à gagner de la part des Russes ayant été compensé en partie par une forte progression des consommateurs américains (+60 %), moyen-orientaux (+50 %) et coréens (+49 %).

« A cela s’ajoute l’absence de liaisons aériennes directes entre Milan et la Chine, le vol Alitalia Milan-Shanghai inauguré en avril ayant été fermé avec la fin de l’Expo alors que Paris compte une cinquantaine de vols directs hebdomadaires avec la Chine ! Les touristes chinois qui désirent se rendre à Milan passent le plus souvent d’abord par l’Allemagne, où ils font des emplettes, avant d’arriver chez nous », résume Armando Branchini, vice-président de la Fondation Altagamma, réunissant l’industrie du luxe italienne.

Le classement des 10 principales nationalités du shopping hors taxe - Global Blue


Dans ce contexte, la France confirme plus que jamais sa position de leader avec un marché détaxé estimé à 13 milliards d’euros et une part de marché passée de 23 % à 25,8 % en un an. « C’est une machine de guerre surprenante, qui a vu son shopping hors taxe s’envoler de plus de 580 % depuis 2006, grâce notamment à un efficace système informatisé de remboursements des détaxes et une moindre dépendance vis-à-vis de la clientèle russe », souligne l’expert de Global Blue.

Sur les neuf premiers mois de l’année, les ventes hors taxe dans l’Hexagone ont bondi de 41 % contre +3 % en 2014, tirées par les touristes chinois (+80 %), représentant 45 % de sa clientèle, mais aussi par les consommateurs américains (+64 %), moyen-orientaux (+44 %) et de Hong Kong (+40 %).

L’Allemagne, qui pèse 7 milliards d’euros comme l’Italie, a vu ses ventes détaxées bondir de 32 %. Ce marché, qui confirme sa solidité, a bénéficié des effets d’importants investissements en communication engagés en Asie.

Au Royaume-Uni, enfin, le shopping hors taxe ne progresse que de 4 % sur la période, grâce principalement à la hausse des dépenses de la part des touristes du pays de Golfe (+12 %). Il s’agit d’une « déception attendue en raison du taux de change défavorable et d’une stratégie politique de visas pénalisante », selon Luigi Gallazzini.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com