×

L'exécutif fustige le refus d'une charte avec les PME par Amazon

Par
Reuters
Publié le
today 25 mars 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Paris (Reuters) - Le secrétaire d’Etat au Numérique, Mounir Mahjoubi, fustige lundi l’absence d’Amazon parmi les signataires d’une nouvelle charte de bonne conduite entre les plateformes et les PME qui vendent leurs produits sur ces dernières.


Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat au Numérique - Photo d'archives/REUTERS/Bertrand Guay


« Alors que Leboncoin, Rakuten, Cdiscount, eBay, Fnac Darty, La Redoute, Mano mano et Conforama signeront cette charte mardi, Alibaba et surtout Amazon, qui est un acteur majeur, ont refusé au dernier moment de s’engager », déplore le secrétaire d’Etat dans un entretien au Parisien paru lundi.

« Si la relation avec la plateforme (Amazon, Alibaba, Leboncoin, Fnac Darty, etc.) est trop déséquilibrée, cela peut avoir des conséquences très graves pour elles », explique-t-il, citant notamment des problèmes de transparence et d’asymétrie en matière de référencement, de frais d’intermédiation et de contrefaçon.

« Les Français qui achètent en ligne auront le choix entre des plateformes qui s’engagent à bien traiter les PME françaises (...) et les autres. C’est aussi aux consommateurs d’opter pour un achat responsable », ajoute-t-il, visant implicitement le géant américain du commerce en ligne.

La charte permettra notamment de formaliser des relations commerciales entre les deux parties, de garantir un « échange ouvert, fiable et individualisé » et de lutter contre la contrefaçon, précise Bercy dans un communiqué.

Sollicité, Amazon France n’a pas fait de commentaire dans l’immédiat.

© Thomson Reuters 2019 All rights reserved.