×
6 662
Fashion Jobs
GROUPE CHANTELLE LINGERIE
Chef de Projet si H/F
CDI · CACHAN
KSI RETAIL
Responsable Adv - Bijoux Haut de Gamme
CDI · PARIS
KSI RETAIL
Directeur-Rice Wholesale - Bijoux Haut de Gamme
CDI · PARIS
SHOWROOMPRIVE.COM
Administrateur Systèmes Linux H/F - Basé en Vendée
CDI · LES SABLES-D'OLONNE
SHOWROOMPRIVE.COM
Technicien Support Applicatif - H/F
CDI · SAINT-DENIS
SHOWROOMPRIVE.COM
Développeur Mobile Android H/F - Basé en Vendée
CDI · LES SABLES-D'OLONNE
SHOWROOMPRIVE.COM
Dba Sql Server H/F - Basé en Vendée
CDI · LES SABLES-D'OLONNE
SHOWROOMPRIVE.COM
Développeur Mobile Ios H/F - Basé en Vendée
CDI · LES SABLES-D'OLONNE
SHOWROOMPRIVE.COM
Directeur de Clientèle - H/F
CDI · SAINT-DENIS
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Merchandising Amont H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Chef de Projet Pôle Concept Scénographie H/F
CDI · PARIS
LE COQ SPORTIF
Chef de Secteur Sportstyle H/F
CDI · LILLE
LE COQ SPORTIF
Chef de Secteur Sportstyle H/F
CDI · STRASBOURG
GALERIES LAFAYETTE
Manager de Vente H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Manager Vente H/F
CDI · PARIS
HADDAD BRANDS EUROPE
Assistant Directeur Retail & Grands Magasins Europe
CDI · SAINT-DENIS
KARA
Juriste Associate Manager en Droit Social Anglais Courant H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Contrôleur de Gestion Marketing H/F
CDI · PARIS
CHILDREN WORLDWIDE FASHION C.W.F
Responsable Trade Marketing F/H
CDI · LES HERBIERS
ABSOLUT CASHMERE
Directeur Artistique/Styliste (H/F)
CDI · PARIS
SUD EXPRESS
Responsable Régional·e
CDI · PARIS
CALZEDONIA SIEGE
Responsable E-Commerce H/F - CDI - Paris
CDI · PARIS
Publicités
Publié le
12 avr. 2020
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L'expert en chef américain évoque un possible début de déconfinement en mai, Etat par Etat

Publié le
12 avr. 2020

Une réouverture graduelle et localisée des activités économiques aux Etats-Unis pourrait intervenir en mai, alors que l'épidémie de coronavirus semble s'approcher de son pic, a estimé dimanche l'expert en chef du gouvernement américain, tout en restant très prudent.


Donald Trump et Anthony Fauci à la Maison Blanche le 10 avril 2020 - AFP/ARCHIVES - JIM WATSON


Fin mars, le président Donald Trump avait assuré qu'il "adorerait" voir une partie des Etats-Unis sortir du confinement pour les célébrations de Pâques. Mais, dimanche, le pays restait à l'arrêt et de nombreuses églises étaient désertes en raison des restrictions mises en place pour endiguer l'épidémie qui a fait plus de 20.000 morts.

"Nous espérons que d'ici la fin du mois, nous pourrons voir ce qu'il se passe et si des éléments nous permettent de redémarrer prudemment et en sécurité" dans certaines régions du pays, a expliqué sur CNN le docteur Anthony Fauci.

"S'il y en a, on y va. Sinon, on continue à se calfeutrer", a ajouté le directeur de l'Institut américain des maladies infectieuses, qui représente la communauté scientifique dans le groupe de travail mis en place par Donald Trump pour lutter contre le Covid-19.

Décider d'un retour à la normale du pays après la fermeture brutale d'une partie de l'économie, "ce n'est pas comme rallumer une lampe", a-t-il souligné.

Donald Trump prône un redémarrage de l'activité le plus vite possible, alors que les licenciements ont explosé avec 17 millions de salariés inscrits aux allocations chômage.

Le locataire de la Maison Blanche doit lancer dans les jours à venir un groupe de travail sur les modalités d'une reprise de la première économie mondiale, même si la décision de mettre fin au confinement revient finalement aux gouverneurs des différents Etats et aux collectivités locales.

Anthony Fauci s'est dit optimiste sur un prochain repli de l'épidémie, notamment dans l'Etat de New York, épicentre de la maladie avec plus de 9 000 morts, soit près de la moitié des décès enregistrés dans le pays.

Neuf Etats américains préparent le redémarrage de leur économie



Ce lundi 14 avril, neuf Etats américains ont annoncé avoir entamé les préparatifs de la “réouverture” de leur économie et de la levée des mesures strictes de confinement de la population en s’appuyant sur des signes laissant espérer que le pire de l’épidémie de coronavirus est désormais passé dans le pays.

Les Etats de New York, du New Jersey et du Connecticut, dans le nord-est, vont coordonner cette démarche avec le Delaware, la Pennsylvanie et Rhode Island, a déclaré le gouverneur de New York, Andrew Cuomo.

De leur côté, les gouverneurs de Californie, de l’Oregon et de l’Etat de Washington, sur la côte ouest, ont annoncé être parvenus à s’entendre sur une approche commune du redémarrage de l’activité économique mais n’ont donné aucun calendrier précis et ont assuré que la santé de la population était prioritaire.

"Echéance artificielle"



"Les admissions, les hospitalisations, les soins intensifs et les intubations ne sont pas seulement stabilisés mais commencent à redescendre", a expliqué le scientifique, voyant "cette baisse avec un optimisme prudent".

Selon le Dr Fauci, la date de reprise sera différente entre les grandes métropoles comme New York et les zones rurales comme l'Arkansas, un Etat du Sud où la population n'est pas confinée et qui ne compte que 27 cas mortels.

Il y a des signes encourageants, a également estimé sur ABC le patron de la Food and Drug Administration (FDA), l'Agence américaine du médicament. "Les modèles montrent que nous sommes très proches du pic" de l'épidémie, a dit Stephen Hahn. Mais la date du 1er mai n'est selon lui qu'un "objectif". "Je pense qu'il est trop tôt pour dire que nous voyons la lumière au bout du tunnel", a-t-il souligné, reprenant une expression utilisée par Donald Trump.

Phil Murphy, le gouverneur du New Jersey, un autre foyer du coronavirus, a assuré sur CBS que la reprise économique devrait aller de pair avec la "pleine récupération du système de santé".

Son homologue du Maryland, Larry Hogan, a mis en garde sur ABC contre une "échéance artificielle" alors que la maladie fait encore des ravages.

Et la maire de Washington, la capitale fédérale, s'est dite encore moins convaincue d'une reprise rapide. "Nous n'attendons pas le pic des hospitalisations avant juin", a expliqué Muriel Bowser sur CNN.

Alors que les Etats-Unis sont le pays du monde le plus touché par le coronavirus avec 530 000 cas positifs, Donald Trump, relate le New York Times dimanche dans un long article, a été très lent à réagir à l'épidémie en n'écoutant pas ses experts qui l'avaient mis en garde dès le début de l'année.

Le Dr Fauci, qui a conseillé six présidents américains, a admis que le bilan aurait peut-être pu être moins lourd si les restrictions avaient été mises en place plus rapidement.

"Mais à l'époque, il y avait beaucoup de réticences à tout fermer", a-t-il dit sur CNN, évoquant une "décision compliquée".

(Avec agences)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com

Tags :
Business