×
6 482
Fashion Jobs
Publicités

L’exposition "Paris-Hyères, la mode de demain" s’invite à Paris

Publié le
today 17 sept. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

C’est une première. A l’occasion de la prochaine Fashion Week parisienne, les comités Haussmann Paris (réunissant onze enseignes du quartier Haussmann, dont C&A, Les Galeries Lafayette, H&M, Passage du Havre, Printemps et Zara) et Faubourg Saint-Honoré (qui fédère les maisons de luxe des rues Saint-Honoré, Royale et du Faubourg Saint-Honoré) s’unissent autour d’une exposition originale intitulée Paris-Hyères, la mode de demain.


Silhouette Marine Serre - DR


Pendant une semaine, les deux comités s’associeront au Festival de mode et de photographie de Hyères et à leur fondateur, Jean-Pierre Blanc, en créant un parcours de mode dans leur quartier respectif autour de 34 totems plantés dans leurs rues, et affichant sur photos les univers créatifs des figures marquantes du festival.
 
Parmi eux, le grand public (re)découvrira quelques noms connus à l’instar de Vanessa Schindler (2017), Marine Serre (2017) ou Louis-Gabriel Nouchi (2013), et d’autres noms révélés lors du festival, dont Tomas Berzins et Victoria Feldman (finaliste 2013), Rushemy Botter et Lisi Herrebrugh (2018), Clara Daguin (2017), Rolf Ekroth (2016), Marion de Raucourt (2013), Sophie Harand (2015), Ester Manas (2018), Coralie Marabelle (2014) ou Wataru Tominaga (2016). 

« Un événement unique, selon Pierre Pelarrey, président du Comité Haussmann Paris et directeur général du Printemps Haussmann, qui souligne l’engagement d’un quartier comme poumon économique de la ville - le comité totalise 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires et plus de 10 000 collaborateurs. « Nous avions la volonté de fédérer nos actions avec le Comité du Faubourg Saint-Honoré, comme avec d’autres comités demain. »
 
Autour de cet événement, Pierre Pelarrey souhaite afficher l'envie des acteurs et des commerçants parisiens de rapprocher mode et grand public : « Milan communique bien mieux que Paris, c’est aussi notre rôle que de s’emparer du sujet, nous faisons partie de l’écosystème de la ville et notre mission est d’associer davantage le grand public à la Fashion Week. »


Silhouette Vanessa Schindler - DR


Même son de cloche du côté du Comité du Faubourg Saint-Honoré. Benjamin Cymerman, son président, confirme sa satisfaction de voir se concrétiser « l’union légitime de deux comités proposant une offre cohérente », et assure vouloir étendre ce type d'actions dans le futur à d’autres organisations, « le Comité Montaigne parmi eux », espère-t-il.
 
Engagés à travers cette exposition à soutenir la jeune création – « le dénominateur commun à l’ensemble de nos maisons, ajoute Benjamin Cymerman -  les deux comités justifiaient le choix de leur association au Festival de la mode et de la photographie de Hyères comme « le plus emblématique et le plus légitime aujourd’hui sur le sujet ».
 
Des mots qu’apprécieront Jean-Pierre Blanc, le fondateur du Festival de Hyères, pour qui « l’événement, très valorisant, coïncide avec le 35ème anniversaire du Festival en 2020, et renforce les très bonnes relations du festival avec la Fashion Week parisienne ».
 
Ayant eu carte blanche pour réaliser l’événement, Jean-Pierre Blanc voit à travers ses « totems» exposés dans la rue l’occasion d’un « retour sur les grands talents du festival, à la fois créateurs de mode et photographes » et d’une ouverture du festival à la rue, « une façon de faire connaître l’événement au grand public, un peu à la manière d’un centre d’art international se donnant pour mission de soutenir et montrer ses artistes en allant à la rencontre du public parisien ». 
 
En parallèle de l’événement, l’équipe du Festival de Hyères réfléchit à d’autres actions de promotion, dont un projet d’exposition en Asie, à Hong-Kong.
 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com