L'hommage de Tory Burch à Lee Radziwill

Lee Radziwill est une source intarissable de bienfaits. L'élégante sœur de feu la Première dame Jacqueline Kennedy est une icône de longue date de la haute couture et de façon plus ravissante que jamais dans la dernière collection de Tory Burch, présentée vendredi matin à Manhattan.

Tory Burch, Automne-hiver 2018 - Pixelformula

Les mannequins sont apparus dans de délicieuses robes en mousseline de soie semi-transparente, avec des détails en dentelle et des rubans flottants, des caftans à motif cachemire en patchwork, ou encore les plus belles pièces, une série de magnifiques robes du soir en soie georgette imprimées de fleurs épanouies, de feuilles, de racines, de brindilles et de branches évoquant Happy Times, le livre de Lee. Mais les silhouettes présentées par Tory Burch gardaient les pieds sur terre grâce à un choix de trenchs en daim ou en sergé double tissage, de vestes en peau retournée et de grosses parkas. Le tout avec juste ce qu'il faut de hippie chic, comme elle sait si bien faire, et une touche de style sportif.

La couleur centrale était en fait le rose, choisi en hommage au fameux canapé de Lee. Le défilé était présenté au milieu d'un parterre de milliers de véritables œillets roses, plantés dans de la mousse et sur lesquels les mannequins marchaient. L'atmosphère élégiaque était encore renforcée par un concert live de l'Orchestre de chambre de New York, qui a joué les Quatre saisons de Vivaldi sous la houlette d'une spectaculaire précision du chef d'orchestre, Salvatore Di Vittorio, originaire de Palerme en Italie, et qui était vêtu avec toute l'élégance due à sa fonction.

« J'aime la modestie des œillets. Et je voulais de l'optimisme. Je me moque de savoir où nous allons, je veux seulement de l'optimisme, mais pas façon pom-pom girl ! » a raconté Tory Burch à FashionNetwork.com en arborant ce fameux sourire à tomber.

« Lee me plaît par sa personnalité, son côté spirituel et sa force de caractère. Et j'adore évidemment son style, même si je ne voulais pas que la référence soit littérale », a-t-elle ajouté, après avoir reçu un tonnerre d'applaudissement à l'occasion du final, de la part d'un public aux anges, dans les rangs duquel figuraient Julianne Moore, Sienna Miller, Zoey Deutch, Liya Kebede et Jessica Hart.
 
Lee Radziwill, qui s'est mariée trois fois mais porte le nom de famille de son second mari, œuvre parfois comme décoratrice d'intérieur et est connue pour son goût irréprochable.

Le défilé de Tory Burch était programmé dans un gigantesque ancien restaurant qui a fermé, avec des arcades en imitation carrelage, sous le pont de Queensboro. Cet espace rénové dans un style 1980's s'accordait idéalement aux couleurs pleines d'entrain de cette collection.

Malheureusement, des problèmes de santé survenus récemment ont empêché Lee Radziwill (née Bouvier) d'assister au spectacle, mais son esprit flottait sur chaque silhouette. Une vraie muse intemporelle.

Traduit par Marguerite Capelle

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

DenimDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER