L'homme Dior à Tokyo : cyber-tailleur dans l'ombre d'une déesse de l'espace

Pour la première fois, Kim Jones a présenté sa pré-collection de prêt-à-porter masculin pour Dior au cours d'un défilé, à Tokyo, vendredi soir.
 

Photo : Fashionsnap

Kim Jones a dévoilé sa pré-collection d'automne 2019 dans l'ombre d'une magnifique guerrière robotique de 12 mètres de haut, sculptée par Hajime Sorayama, entourée de cerisiers en fleurs stylisés. Cette pièce maîtresse créait un contraste spectaculaire avec sa première collection pour Dior, présentée en juin à Paris : Kim Jones avait installé un énorme chiot hybride rose et noir de l'artiste Brian Donnelly, alias Kaws, au centre de son défilé.

À Tokyo, près de 1 000 fans, influenceurs, journalistes et célébrités se sont pressés pour voir le défilé, donné au Telecom Center. Au premier rang : Kate Moss, David Beckham, ASAP Rocky, Bella Hadid, Jordan Barrett et Ezra Miller.

Présenté dans un amphithéâtre industriel, Kim Jones a donné le coup d'envoi du show avec une tenue monochrome, une version sombre du gris perle emblématique de Monsieur Dior. Puis des trench-coats en pied de poule et des smokings clinquant, délicatement croisés autour du torse, déplaçant la ligne de boutons de 10 centimètres vers la gauche, dans un travail de coupe tailleur très approfondi. Monsieur Dior aurait été fier. Ces tailleurs étaient associés avec des cols roulés et des chemises en soie, imprimées de cerisiers en fleurs, et à des bottes robustes - dont Kim Jones portait également une paire lorsqu'il est venu saluer son public.

Kim Jones a également dévoilé une nouvelle version « techno » métallisée du logo Dior, dès le premier passage du défilé, sur un maillot après-ski ajusté, porté avec un pantalon droit et des bottes argentées. Le créateur a aussi proposé un autre logo, échappé d'un film de science-fiction, à la typographie triangulaire. L'esprit fertile de Kim Jones jouant avec l'ADN de Dior avec habileté.

Kim Jones a repris ses costumes aux manches contrastées, très appréciés dès ses débuts pour Dior en juin, avec un nouveau tailleur à double boutonnage, en laine fine et brillante. Pour les oiseaux de nuit, des mailles impeccables, frappées du logo Dior. Le créateur est resté fidèle à l'imprimé « logomania » désormais classique pour ses bombers, ses sacs à dos et le fameux Saddle Bag, agrandi pour l'homme.


Photo : Fashionsnap

Ajoutez à cela des mini-casques métalliques et des harnais d'alpinistes, l'ambiance était plutôt martiale. L'attitude générale était chic, avec un soupçon un peu punk, entraînée par une bande-son électronique qui incluait des pistes de John Hopkins.

Pendant son séjour à Tokyo, Kim Jones a également inauguré une boutique éphémère dans le grand magasin Isetan, dans le centre de Shinjuku. La collection capsule pour le printemps 2019 a également été lancée dans le flagship Dior à Ginza, première étape de son déploiement mondial qui démarre samedi.

« Le Japon est un pays magique que je connais bien et que j'aime particulièrement pour son incroyable culture, son histoire et son environnement naturel, qui m'ont toujours fasciné et inspiré », a déclaré Kim Jones avant le défilé.

Sur une vidéo projetée avant le défilé, une course à grande vitesse sur les autoroutes du centre-ville de Tokyo, qui plongent et serpentent, à la Blade Runner, entre les gratte-ciel de la capitale japonaise.

Kim Jones utilisait toujours quelques touffes de fourrure lorsqu'il était directeur créatif du prêt-à-porter masculin chez Louis Vuitton. Dans ce défilé japonais, on a pu voir des chemises minimalistes aux imprimés exotiques, des blousons et un grand manteau majestueux en astrakan vert et anthracite. Le vert apparaissait aussi sur des doudounes iridescentes et sur de multiples faisceaux laser qui transperçaient l'imposante statue en aluminium autour de laquelle le designer britannique est venu saluer, en trottinant, sourire aux lèvres. En un mot, une collection bien maîtrisée, avec juste ce qu'il faut de fantaisie et de références : une proposition rafraîchissante, présentée dans un cadre parfait.

La statue de Sorayama arborait même une jarretière jaune. Est-ce un signe ? La rumeur prétend que Kim Jones prendrait bientôt la place de Maria Grazia Chiuri en tant que directeur créatif de la mode féminine chez Dior...

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - AccessoiresLuxe - ChaussuresLuxe - DiversDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER