×
6 566
Fashion Jobs
Publicités

L’homme Rochas s’adoucit avec Federico Curradi

Publié le
today 21 janv. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le look ajusté et sophistiqué chic du Parisien dessiné par Béatrice Ferrant l’an dernier a laissé place à une silhouette plus bohème et nonchalante. Avec le nouveau directeur artistique, Federico Curradi, la ligne Rochas Homme revient sur le devant de la scène cette saison, métamorphosée.


Le nouvel homme Rochas vu par Federico Curradi - ph Dominique Muret


Après avoir relancé son menswear en 2017 à travers un projet interne confié à Béatrice Ferrant, le groupe Interparfums, qui a racheté la maison en 2015, a préféré changer de stratégie. La ligne masculine est désormais gérée en licence par Onward Luxury Group, tout comme les collections de prêt-à-porter féminin, qui sont, elles, pilotées par l’Italien Alessandro Dell’Acqua.

Ce nouvel homme Rochas reste parisien dans l’âme, mais c’est sa facette bohème et plus délicate qui est mise en avant pour l’automne-hiver 2019-20, avec une imperceptible influence italienne inspirée par des artistes, tels Amedeo Modigliani ou Constantin Brancusi, qui passaient des heures à créer dans leur atelier ou à flâner dans la capitale pour y capter sensations et nouvelles stimulations.


Rochas Homme se veut artiste dansl’âme - ph Dominique Muret


« L’idée était de trouver une relation entre Paris et l’art. J’ai imaginé un jeune poète assis à un café en train de prendre des notes ou de réaliser quelques esquisses sur son carnet », explique à FashionNetwork.com Federico Curradi, qui a choisi d'installer ses mannequins dans un atelier d’artiste de la rue du Cherche-Midi, espace sombre aux murs tâchés de salpêtre, encombré de livres et d’établis.

Les silhouettes dégagent une certaine nonchalance, avec des volumes comme relâchés et fluides, tandis que la palette puise dans les tonalités sombres ou naturelles, avec des effets cendrés qui donnent aux vêtements une patine délavée, presque picturale. Des bérets ou bonnets de laine et de longues écharpes tricotées à la main ajoutent à la touche bohème.

Les garçons au visage d’ange sont vêtus de chemises blanches souples en popeline de coton ou de surchemises zippées enfilées sur des cols roulés rayés ou des tricots en mailles chaleureux, avec des vestes déconstruites et des manteaux confortables.


Federico Curradi propose un formel informel pour Rochas Homme - ph Dominique Muret


Une grande attention est portée aux détails, à l’instar de ces poches de pantalon dont un coin se rabat comme s’il était décousu ou ces coupe-vent confectionnés en soie enduite.

« C’est un homme élégant et moderne. J’ai essayé de déconstruire le formel. En allégeant plutôt qu’en rajoutant. Une grande importance est donnée aux matières naturelles afin d’utiliser le moins d’éléments polluants possibles. Par exemple, les duvets sont réalisés dans de la soie et non avec du nylon », souligne le créateur florentin, avant d’être happé par un flot d’admirateurs venus en nombre découvrir son travail chez Rochas.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com