×
Publicités
Par
AFP
Publié le
4 mars 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L'horloger Swatch Group suspend ses exportations vers la Russie

Par
AFP
Publié le
4 mars 2022

L'horloger suisse Swatch Group, propriétaire des marques Omega, Longines et Tissot, a annoncé vendredi cesser ses exportations vers la Russie dans le sillage des sanctions après l'invasion de l'Ukraine, même si ses boutiques en Russie restent ouvertes.


Montre "The Longines Legend Diver Watch" - Swatch Group


"Swatch Group surveille et analyse la situation de très près", explique le groupe suisse dans un courriel à l'AFP, confirmant une information de WatchPro, une publication spécialisée dans l'horlogerie. "Pour le moment, nous avons mis toutes nos exportations vers la Russie en attente en raison de la situation globalement difficile", ajoute-t-il.

Toutes ses filiales et employés en Russie poursuivent leur activités et "nos boutiques dans le pays restent ouvertes", précise le groupe connu pour ses montres en plastique multicolore mais également propriétaire d'un vaste portefeuille de montres, sans toutefois divulguer son chiffre d'affaires dans le pays.

L'horloger basé à Bienne, où se concentre une grande partie de la production de montres en Suisse, est propriétaire de dix-sept marques allant des montres pour enfants FlikFlak aux marques de prestige telles Breguet et Blancpain et de haute joaillerie du diamantaire américain Harry Winston, racheté en 2013.

Selon Jean-Philippe Bertschy, analyste chez Vontobel, la Russie représente environ 2 à 3% des ventes du groupe, et "moins de 5% pour la clientèle russe en général", estime-t-il, dans ce secteur où une partie importante des achats se fait aussi lors de déplacements touristiques.

A 9H43 GMT vendredi, le titre chutait 5,14% à 247,30 francs suisses alors que le SPI, l'indice élargi de la Bourse suisse, perdait 2,32%.

Davantage que l'exposition à la Russie, la question est surtout de savoir quelles seront les "conséquences économiques durables qui vont découler de cette invasion", l'analyste reconnaissant qu'il est encore "difficile d'avoir à ce jour une estimation de l'impact négatif que va avoir ce conflit pour le secteur du luxe en général", a-t-il indiqué à l'AFP.


Zurich, 4 mars 2022 (AFP)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.